déc '13/jan '14

Porteur du flambeau

On se rappellera de Tom Rannelli pour son mentorat, son amitié et son dur labeur

Par Dinah Zeldin

Pour Tom Rannelli, le secteur minier était plus qu’un simple travail. Le mineur de troisième génération, qui est décédé d’un cancer du cerveau le 23 octobre à l’âge de 55 ans, a consacré une bonne part de son temps à soutenir le secteur par son travail constant auprès de l’ICM et en offrant de l’encadrement aux jeunes professionnels.

« L’ICM était très proche des valeurs de Tom », nous raconte sa femme Linda. « Une des choses que Tom et moi apprécions était de prendre le café dans la pièce du devant, tous les week-end. Beaucoup de nos conversations ces matins-là tournaient autour de l’ICM et de sa passion pour l’organisme. »

Tom Rannelli a coprésidé les conférences de l’ICM de 2009 et de 2013 à Toronto, et son travail lors du dernier événement a permis d’atteindre un succès sans précédent. « Tom a relevé la barre de la programmation de l’ICM », selon Jean Vavrek, directeur exécutif de l’ICM. « Il ne relâchait pas ses efforts pour s’assurer que le contenu d’un programme technique était pertinent et favorable pour le public.

Il donnait tout ce qu’il avait à donner pour cette conférence », selon son fils Thomas, ingénieur minier auprès de Cementation Canada. « Il a toujours dit que les mines étaient bonnes pour notre famille, et la conférence lui donnait l’occasion de redonner ce qu’il avait reçu en utilisant sa vaste expérience pour choisir les meilleures publications et dénicher les meilleurs conférenciers pléniers. »

Une des plus nobles contributions de Tom Rannelli au secteur a été la création de la journée Gestion et finance minière pendant qu’il présidait la conférence de l’ICM de 2009, à Toronto. L’atelier d’une journée, qui est devenu l’un des événements les plus courus de la conférence, a été rendu possible grâce à la société de la gestion et de l’économie minérale de l’ICM. Selon Marty Dregischan, vice-président de la succursale de l’ICM de Toronto, l’atelier permet de combler une lacune dans le secteur : « en raison de son expérience auprès de BMO Marchés des capitaux, Tom a contribué à la création d’un événement interdisciplinaire qui réunit les gens du secteur minier et du secteur financier. »

Le mentorat de jeunes professionnels faisait aussi partie de la liste des priorités de Tom Rannelli, et ses contributions au secteur continueront d’inspirer la prochaine génération. « Il croyait fermement au mentorat », selon Thomas qui a suivi les traces de son père dans le secteur minier. Il voulait transmettre son expérience aux gens et leur donner la chance d’exceller. Il a pris plusieurs personnes sous son aile et les a mis sur la voie du succès. »

Pendant les deux années au cours desquelles Tom a présidé la succursale de l’ICM à Toronto, il a pris Marty Dregischan sous son aile. « Il était mon mentor et est devenu un bon ami », confie-t-il. « Tom voyait l’écart des générations dans le secteur comme un défi, et il était très actif dans le transfert des connaissances de sa génération à la suivante. »

Sur le plan professionnel, Tom était respecté et apprécié de ses collègues. Selon Stephen Kelly, qui a travaillé aux côtés de Tom Rannelli à BMO Marchés des capitaux pendant cinq ans, il faisait son travail à merveille, car il avait beaucoup d’expérience et de solides aptitudes techniques et il était un bon communicateur. M. Rannelli faisait partie de l’équipe responsable d’évaluer les risques associés aux projets en recherche de financement auprès des banques; il voyait au côté technique, tandis que Stephen Kelly et d’autres prenaient en main les aspects financiers.

« Ce qu’il accomplissait ne se résumait pas à un emploi dans le secteur minier », explique Stephen Kelly. « Tom devait être en lien avec du personnel technique et traduisait cette information dans un court mémo qu’un profane pouvait comprendre.« »Ce n’est pas une qualité à la portée de tous. » Kelly ajoute que le sens d’humour de Tom l’a aidé à créer de solides relations de travail : Il était le premier à faire une blague lorsque la tension était forte et que la situation l’exigeait.

Jean Vavrek, qui a collaboré étroitement avec Tom Rannelli sur de nombreux projets de l’ICM, est d’accord pour dire que sa personnalité a joué un grand rôle dans le succès de l’homme. « Peu de gens peuvent mettre de côté les affaires et développer une franche amitié comme Tom en était capable », rajoute-t-il.

Publier un commentaire

Commentaires

Version PDF