Aug '13

Le meilleur de la nouvelle technologie

Compilé par Herb Mathisen et Eavan Moore

◢ Les deux font la paire

Victaulic a annoncé la commercialisation de nouveaux raccords à débit maximal créés pour correspondre aux colliers flexibles Vic-Ring lancés l’année dernière sur le marché. Les deux pièces, conçues pour simplifier l’installation de tuyaux de grand diamètre, sont compatibles avec les produits AGS (Advanced Groove System). Les extrémités de chaque tube AGS sont munies de bagues soudées bout à bout. Au lieu de souder directement les tubes, le collier est assemblé sur deux bagues. Selon Scott Frey, directeur des communications marketing, le système accélère considérablement l’installation. D’après un test de remplacement de tuyauterie, il a suffi de quelques minutes pour mettre en place un collier AGS. En revanche, l’installation du même tube de 40 pouces par des méthodes de soudure conventionnelles a pris 7 heures. Étant donné que la découpe de rainures d’assemblage fragilise les parois des tubes, Victaulic a mis au point des colliers Vic-Rings rainurés spéciaux qui préservent l’épaisseur des parois, même celles des joints, ce qui atténue l’abrasion provoquée par l’écoulement de boues et prolonge la durée de vie de la tuyauterie. La version flexible du système AGS résiste aux dilatations, aux contractions et aux mouvements. Pour les applications requérant plus de flexibilité, des raccords en acier au carbone de 12 à 48 pouces sont également offerts. – Eavan Moore

◢ Un acier plus solide

L’aciériste finlandais Ruukki a étendu son procédé de fabrication à trempe directe à une gamme plus importante de tôles en acier antiabrasion Raex, adaptées à l’équipement lourd pour l’industrie minière. « Nous offrons maintenant la gamme la plus complète du marché, de 2 à 80 millimètres, déclare Josu Piña, vice-président pour les Amériques. Nous sommes les pionniers du procédé de trempe directe pour les métaux de fines épaisseurs. Nous démontrons maintenant notre savoir-faire avec une gamme de métaux plus épais. » La méthode de trempe directe consiste à refroidir l’acier chauffé à 900 °C à température ambiante immédiatement après le laminage, plutôt que de le laisser refroidir, de le chauffer de nouveau, puis d’effectuer la trempe. Ce procédé permet d’obtenir un acier léger, particulièrement dur et résistant. Selon Josu Piña, l’acier lourd à trempe directe présente une surface de qualité supérieure aux aciers fabriqués à l’aide de procédés de trempe traditionnels. Ruukki suggère plusieurs applications pour ces nouveaux aciers, notamment les godets d’excavatrices, les systèmes de convoyage minier, les broyeurs, les silos et les trémies. – E.M.

◢ Un cercle vertueux

Le crible vibrant de classe F de W.S. Tyler est désormais offert en format de quatre pieds de largeur pour les exploitations à petite échelle et à capacités limitées. Le double arbre excentrique du crible de classe F assure une accélération constante qui évite les obstructions liées aux particules collantes, explique Duncan High, directeur des applications pour les cribles vibrants. « D’ordinaire, les équipements à deux paliers forment leur flux circulaire en calculant le poids nécessaire sur le volant d’inertie, poursuit-il. Avec le crible de classe F, le cercle est développé par l’arbre excentrique. Le cercle demeure donc constant, par opposition à un système à deux paliers où le cercle tend à présenter un certain degré de fluctuation selon la quantité de matériau déposée sur l’étage du crible. » L’action conjointe du contrepoids et des supports de cisailles en caoutchouc atténue la vibration et le bruit, ce qui est particulièrement utile lorsque plusieurs cribles sont placés côte à côte. Notre modèle de quatre pieds permet de traiter jusqu’à 300 tonnes par heure. – E.M.

◢ Un réservoir d’idées

Selon Bill Schlittler, directeur du développement commercial pour les solutions de pompes, la conception à réservoir unique des nouvelles garnitures d’étanchéité mécaniques pour pompe à boues ESF de Metso prolonge la durée de vie, même en cas de boues extrêmement chargées et abrasives. Soucieux de leur consommation d’eau, les clients qui doivent pomper des boues recherchent le type de garnitures mécaniques conçues à l’origine pour les applications plus légères. « En général, les garnitures mécaniques entrent en contact avec des fluides de traitement, explique Bill Schlittler. Les infiltrations de boues chargées touchant la face de la garniture mécanique posent des risques importants. L’idée est de placer la garniture dans le presse-étoupe existant, puis de mettre de l’eau dans ce réservoir. Désormais, il agit davantage en tant que garniture de pompe à eau, grâce au barrage complet de la boue. » L’eau s’écoule parfaitement à travers le réservoir sans diluer la boue, tandis que le carbure de tungstène renforce la nouvelle garniture. Cette pièce s’insère dans le logement du presse-étoupe des pompes Orion de Metso, pour une installation peu onéreuse sur du matériel existant. – E.M.

◢ Elle plie, mais ne rompt pas

3M a mis sur le marché une membrane composite polymère (PCM) à pulvériser pour compléter (voire un jour remplacer) le soutènement par treillis soudé ou béton projeté dans les mines souterraines de roche dure. « La membrane contribue à soutenir la roche entre les boulons d’ancrage, en tant que moyen de soutènement local, explique James Bradley, directeur technique pour les marchés miniers. Lorsque la roche bouge ou s’écroule, la membrane capture la masse rocheuse en s’étirant jusqu’à 200 %, sous des charges dépassant 20 mégapascals. » Une technologie supérieure aux méthodes habituelles de pulvérisation de béton qui, comme le fait remarquer M. Bradley, n’a qu’une faible résistance à la rupture. « Impossible d’étirer du béton. » Le polymère à pulvériser de 3M présente un temps de durcissement égal ou inférieur au béton projeté. En outre, sa couleur orange vif améliore la visibilité souterraine et permet aux mineurs de détecter les zones où la membrane a été appliquée. Bien que l’utilisation du produit se limite actuellement aux zones souterraines déjà soutenues à l’aide de treillis soudé ou de béton projeté, l’entreprise espère que la membrane PCM pourra remplacer les méthodes de soutènement traditionnelles lorsqu’un procédé d’application aura été pleinement adopté pour les zones sans soutien. Selon M. Bradley, les avantages sont évidents : l’épaisseur d’une membrane PCM est généralement de quatre millimètres. Sa minceur simplifie la logistique souterraine, puisque les couches de béton projeté mesurent environ deux pouces d’épaisseur. « Pour résumer, une couche de PCM équivaut à quatre bennes de semi-remorque de béton projeté. » – Herb Mathisen

◢ Une mine d’information

Le progiciel Micromine 2013 sorti en mai dernier offre plus de 100 améliorations pour la conception, la modélisation, l’interprétation et la cartographie en 3D (trois dimensions). Micromine 2013 tient compte de l’ensemble du cycle d’exploitation minière, déclare Frank Bilki, directeur du soutien et de la formation, « du ciblage et de l’exploration préalable jusqu’à la production, en passant par la modélisation géologique et celle des ressources, la planification et la conception de la mine. » Deux nouvelles méthodes de modélisation (implicite et stratigraphique) ont été ajoutées à la modélisation 3D classique de la version précédente, ce qui permet aux utilisateurs de combiner trois processus indépendants et complémentaires pour affiner les résultats. « Avec la bonne configuration de module, l’utilisateur dispose d’une trousse d’outils complète pour modéliser presque tout dépôt minéral, quel que soit le type, la géologie ou la nature des minéraux », explique Frank Bilki. Le logiciel ajoute également quatre nouvelles couches à l’affichage en 3D, notamment l’annotation et le format de fichier sismique SEG-Y, et porte ainsi le nombre total de couches à plus d’une vingtaine. Outre la certification de compatibilité Microsoft avec Windows 8 et les tablettes à écran tactile Microsoft Surface Pro, les performances globales du logiciel ont également été mises à niveau. « Le logiciel peut désormais traiter de plus grands volumes de données, en mobilisant moins de mémoire », déclare Frank Bilki. – H.M.

Traduit par SDL

Publier un commentaire

Commentaires

Version PDF