sept/oct 2012

La ruée vers l’or 1re partie

La ruée vers l’or de l’Australie et de la Nouvelle-Zélande

Par Fathi Habashi

Australie

La ruée vers l’or de l’Australie a commencé quelques années après celle de la Californie. En 1851, le prospecteur Edward Hammond Hargraves a découvert de l’or près de Bathurst, en Nouvelle-Galles du Sud. Cette première découverte d’or a tracé la voie pour ce qui allait venir. De l’or a ensuite été découvert à Ballarat dans l’état du Victoria seulement six mois après la première découverte. Puis à Bendigo Creek. Par la suite, d’autres découvertes ont été faites dans toutes les colonies australiennes.

Hargraves est né à Gosport, district du Hampshire en Angleterre. Il est parti en mer à l’âge de 14 ans, et il est arrivé à Sydney en 1832. Il a ensuite travaillé à Bathurst et, en 1834, il a fait l’acquisition d’une propriété de 100 acres près de Wollongong. En 1839, sa femme et lui ont déménagé à East Gosford, où Hargraves est devenu agent pour une entreprise de navigation. Dix ans plus tard, le couple s’est installé en Californie. C’était en plein cœur de la période de la ruée vers l’or. Toutefois, les activités de prospection d’Hargraves n’y ont pas connu un grand succès. La similarité géologique des champs aurifères de la Californie et de MacQuarie Valley, en Nouvelle-Galles du Sud, l’a toutefois encouragé à retourner en Australie pour y faire de la prospection. Le 12 février 1851, Hargraves affirme avoir découvert de l’or près de Bathurst, à Ophir Valley. La communauté d’Ophir a par la suite été fondée à cet endroit. Entre 1853 et 1854, Hargraves a ensuite visité l’Angleterre, où il a été accueilli par la reine Victoria. Il a publié « Australia and its Gold Fields » (l’Australie et ses champs aurifères) en 1855.

De l’or avait été découvert auparavant en Australie en 1841. Les autorités de la région ne voulaient toutefois par ébruiter la nouvelle en raison de l’importante population de prisonniers qui se trouvait au pays et de la peur de provoquer le chaos. Pendant un certain temps, Ballarat était considérée comme la partie du monde la plus riche en termes de production d’or. Le minerai est d’ailleurs responsable de la croissance de la ville de Melbourne, une des grandes villes de l’Empire britannique.

Nouvelle-Zélande

Gabriel Read est un prospecteur d’origine australienne qui a participé aux ruées vers l’or de la Californie et de la région de Victoria en Australie. Le 20 mai 1861, il a découvert de l’or en Nouvelle-Zélande.
 
Le minerai se trouvait dans le lit de ruisseau de Gabriels Gully, près de la rivière Tuapeka. Le 25 décembre de cette année-là, 14 000 prospecteurs se trouvaient dans les environs des rivières Tuapeka et Waipori. Une deuxième découverte d’importance a eu lieu en 1862, près de la ville actuelle de Cromwell. À la fin de l’année 1863, la ruée était terminée. Des entreprises ont toutefois continué d’extraire l’or alluvionnaire qui s’y trouvait. Le nombre de travailleurs minier a atteint un sommet de 18 000 en février 1864.

La ville de Dunedin a profité de la situation. Elle est rapidement devenue la plus grosse ville de la Nouvelle-Zélande, même si elle n’a été fondée qu’en 1848. Plusieurs édifices de la ville ont été construits pendant cette période de prospérité. La première université de la Nouvelle-Zélande, l’Université d’Otago, a été fondée en 1869 grâce aux richesses en provenance de l’exploitation minière. Toutefois, une rapide baisse de production d’or, vers le milieu des années 1860, a mené à une diminution importante de la population de la région.

De l’or avait été découvert dans la rivière Wakamarina dans la région de Marlborough en 1862, et 6 000 miniers se sont dirigés vers ce nouvel endroit. Bien que de l’or alluvionnaire y ait été découvert, le gisement n’était pas de taille importante.

De l’or a ensuite été découvert à Okarito, Bruce Bay, près de Charleston et le long de la rivière Grey en 1865. La côte ouest de l’île du Sud est ainsi devenue la deuxième région en importance en ce qui a trait aux richesses générées par l’exploitation d’or en Nouvelle-Zélande, tout juste après Otago. La région a ainsi attiré les miniers de Victoria en Australie, où la ruée vers l’or tirait à sa fin. En 1867, d’autres découvertes d’or ont été réalisées sur la côte ouest. Toutefois le minerai se trouvait dans des veines de quartz, et peu de personnes avaient les moyens financiers pour en faire l’extraction. Quelques miniers sont restés pour travailler au service de grosses entreprises minières.

Après la fin de l’engouement, les miniers sont retournés travailler dans les champs aurifères. En 1871, il y avait environ 5 000 miniers en provenance de l’Europe qui sont restés dans la région. Des milliers de Chinois sont venus les rejoindre. Le lit de gravier de la région du fleuve Clutha a ensuite attiré l’attention des travailleurs, où les miniers travaillaient au moyen d’une suceuse à vapeur. En 1881, Dunedin est devenue le premier exemple d’utilisation d’une suceuse hydraulique à des fins commerciales. Dunedin a été en service jusqu’en 1901.

Suggestion de lecture

F. Habashi, Gold. History, Metallurgy, Culture, Métallurgie Extractive Québec, Québec 2009, 277 pages. Distribué par la librairie Zone de l’Université Laval  
www.zone.ul.ca


Publier un commentaire

Commentaires

Version PDF