sept/oct 2012

Perspectives en matière de ressources humaines

WIM Canada crée des stratégies de ressources humaines qui fonctionnent

Par Alana Kennedy

La conférence plénière Femmes dans les mines Canada qui a eu lieu cette année lors du congrès de l’ICM en 2012 à Edmonton en mai, a introduit une approche innovatrice pour inciter les femmes à relever les défis de l’industrie, en organisant un forum sous la forme d’un groupe de discussion visant à encourager les participants à partager leurs opinions et leur expérience sur la manière d’attirer, de retenir et d’offrir de l’avancement aux femmes dans l’industrie minière.

« Nous avons voulu faire participer le public à la conversation, » résume Catherine Shaw, présidente du forum Femmes dans les mines Canada. « Le forum nous a offert la chance de demander aux participants comment ils régleraient les principaux défis auxquels font face les employeurs qui désirent attirer, retenir et offrir de l’avancement aux femmes. » Les participants à la conférence plénière Femmes dans les mines ont été répartis en trois groupes pour discuter de ces défis. Les groupes étaient supervisés par un comité d’experts composé de représentants des ressources humaines de l’industrie minière, de géologues, d’ingénieurs et d’experts en diversité.

Actuellement, les femmes représentent 14 pour cent de la main-d’œuvre dans l’industrie minière au Canada. C’est la proportion la moins élevée parmi les principales catégories d’industrie, et c’est bien inférieur à la moyenne nationale, qui se situe à 47,4 pour cent. L’industrie minière aura besoin de plus de 100 000 nouveaux travailleurs dans la prochaine décennie. Si les femmes représentent un groupe inexploité, les femmes et l’industrie peuvent-elles travailler ensemble à attirer des les esprits brillants dont l’industrie aura besoin dans l’avenir?

Les participants au groupe de discussion qui s’est concentré sur l’attraction ont commencé par réfléchir à la façon dont eux-mêmes ont rejoint cette industrie. La plupart s’entendaient pour dire qu’ils étaient tombés dans une carrière dans l’industrie minière, plutôt que d’en avoir fait le choix réfléchi. Selon eux, une campagne de promotion à grande échelle attirerait plus de femmes vers l’industrie minière. Ils ont également suggéré que les employeurs ciblent les femmes de manière plus directe pendant leurs études. Une collaboration entre les sociétés permettrait de développer des synergies.

La discussion sur la rétention s’est concentrée sur le phénomène de l’attrition à mi-carrière chez les femmes. Le forum Femmes dans les mines a déjà recommandé le développement de programmes de rétention innovateurs dans son étude 2010 Ramp-UP: A Study on the Status of Women in Canada’s Mining and Exploration Sector. Les membres du groupe de discussion étaient d’accord avec les recommandations de cette étude, qui suggère que les employeurs mettent en place des politiques de travail plus flexibles ainsi que des pratiques de congé parental et de soin des enfants. Les participants ont insisté sur l’importance de ces mesures pour les femmes occupant des postes qui les amènent à voyager sur de longues distances.

Les discussions sur l’avancement se sont ouvertes sur une statistique inquiétante : Dans les industries des mines et du pétrole et du gaz naturel au Canada, les femmes occupent moins de 1,4 pour cent des postes de chef de la direction. Les femmes ne représentent que 5,9 pour cent des postes de conseil d’administration et 12,3 pour cent des postes de haute direction. Rapidement, les participants ont nommé le leadership et le mentorat comme solutions à envisager pour augmenter les possibilités d’avancement pour les femmes dans l’industrie. En général, les femmes du groupe ne se préoccupaient pas de savoir si leur mentor est un homme ou une femme, mais elles ont souligné l’importance pour les femmes de disposer des outils et des occasions nécessaires pour développer leur propre style de leadership. En outre, les participants ont souligné le fait que le style de direction des femmes est différent de la conception traditionnelle masculine du leadership.

Si vous êtes un employeur, que pouvez-vous faire pour attirer, retenir et offrir de l’avancement à un plus grand nombre de femmes dans votre société? « Pour y réussir, les organisations doivent compter sur l’engagement et la pleine participation de tous leurs employés, hommes et femmes, » a souligné Leanne Hall, vice-présidente des ressources humaines de Noront Resources et modératrice de la conférence Femmes dans les mines. « Les éléments d’apprentissage pratique de ces groupes de discussion en ressources humaines servent à accélérer cette tendance. Ensemble, nous pouvons trouver des solutions concrètes aux défis que doivent relever de nombreuses sociétés. »

Le forum Femmes dans les mines Canada aimerait remercier l’ICM pour son soutien et BHP Billiton pour sa commandite de l’événement. Pour plus d’informations sur le forum Femmes dans les mines et pour obtenir des ressources comme l’étude Ramp-UP, veuillez consulter le site www.wimcanada.org.


Alana Kennedy

Alana Kennedy, directrice du marketing et des communications du Conseil des ressources humaines de l’industrie minière, est responsable de la promotion des solutions et produits du CRHiM par la communication aux parties intéressées. Précédemment, Alana était chef du marketing pour un groupe de comptables du Royaume-Uni. Elle est experte en marketing (titre de Chartered Marketer au Royaume-Uni) et a plus de 14 ans d’expérience.

Publier un commentaire

Commentaires

Version PDF