novembre 2012

Dirigeant de CRU

L’expérience donne un aperçu pour Phil Newman, Directeur général de CRU Strategies

Par Correy Baldwin

Gauche: Phil Newman, Directeur Général des Stratégies CRU. Droite, en haut: comme un vélo de montagne, Newman se retrouve fréquemment dans des lieux insolites; droite, ci-dessous: Newman a un don pour dirigeants | courtoisie de Phil Newman


Avec une bonne compréhension de la complexité de l’économie mondiale des matières premières, Phil Newman, Directeur général de CRU Strategies, a démontré être un penseur sûr de lui et indépendant. Qu’il soit en train de faire du vélo de montagne sur un terrain accidenté ou qu’il mène une équipe de vaillants analystes, Newman va de l’avant avec une éthique de travail déterminée. Il est un dirigeant avec une vision claire et des exigences élevées et une bonne dose d’optimisme. Newman a commencé sa carrière en tant qu’ingénieur minier, mais il a poussé sa passion pour les marchés de minéraux et de métaux. Il dirige donc actuellement un des plus importants services de consultants au monde dans ce domaine. Il a présidé deux discussions entre experts au dernier Mining Business Risk Summit à Toronto et il prendra la parole au Mines and Money London en décembre.

ICM : Qu’est-ce qui ce passe ces jours-ci dans l’industrie qui a retenu votre attention?

Newman : Une des choses qui me passionne en tant qu’ingénieur, qui suit les marchés, plutôt qu’un économiste qui suit l’industrie, est la croyance que dans la prochaine décennie, nous allons voir d’importantes percées technologiques. Avec la diminution de la croissance de la demande, un grand nombre d’entreprises minières qui ont réussi feront partie de celles qui profiteront le plus des innovations, celles qui ont beaucoup investi dans la recherche et le développement ou qui ont de bons partenariats avec des fournisseurs novateurs.

Les entreprises minières voudront augmenter leurs revenus et leurs marges de profit. Elles seront en mesure de le faire plutôt en diminuant leurs coûts qu’en augmentant leurs volumes. Et pour vraiment réduire les coûts, je crois qu’il y aura des percées technologiques. Je crois donc que c’est une période excitante si vous êtes dans les entreprises technologiques.

L’industrie minière a maintenant une démographie bien différente que lorsque l’essor a commencé. L’industrie a attiré différentes personnes et plusieurs d’entre elles sont jeunes, plus énergétiques et plus créatives. L’industrie a vraiment été alléchante depuis les huit dernières années et elle a attiré des gens avec des antécédents différents et en provenance d’autres entreprises.

ICM : Nous assistons aussi à un autre changement. Les postes de gestion sont occupés par des personnes avec des diplômes de gestion plutôt qu’avec des diplômes en génie. Quel impact croyez-vous que cela peut avoir?

Newman : Je dirais qu’il n’y a pas autant de personnes avec 10 à 20 ans d’expérience technique qu’il y en avait une génération auparavant.

Je crois qu’il est bien que l’industrie minière attire du sang neuf; elle a certainement besoin de gens, mais il faut être prudent. Un de mes collègues plus anciens, qui est un économiste minier très estimé avec plus de 40 ans d’expérience, a souvent déploré le manque de compréhension de l’économie de base et de compétences commerciales de plusieurs dirigeants d’entreprises minières. Est-ce qu’il déplorera maintenant le manque de compréhension technique de l’industrie minière par le nouveau genre de dirigeants? Voyons voir si le nouveau type de gestionnaires, si une telle chose existe, peut penser à d’autres façons originales de combattre l’affaiblissement des prix au lieu d’augmenter la production; historiquement, la première manœuvre de défense pour améliorer les profits.

ICM : En raison de ce changement, est-ce que la consultation est plus importante maintenant?

Newman : Définitivement. Vous n’avez qu’à regarder la taille des grands consultants techniques. Ils ont connu une importante croissance au cours des cinq dernières années. En ce qui concerne notre entreprise, du côté marché commercial, la croissance a été solide. Assurément, l’utilisation de consultants est plus répandue maintenant que par le passé et je crois que ça va continuer comme ça.

La plupart de nos clients sont des clients internationaux. Beaucoup d’entre eux ont tendance à venir de pays en développement. Et certains des clients des pays en développement commencent à comprendre la valeur des consultants.

Page 1 de 2 Suivant
Publier un commentaire

Commentaires

Version PDF