novembre 2012

Tous à Minexpo

Plus de 58 000 personnes ont visité le salon commercial des équipements miniers de Las Vegas

Par Ryan Bergen

 Minex

En dépit du ralentissement affectant le marché des métaux et des prévisions économiques plutôt ternes, le salon Minexpo de Las Vegas s’est révélé une oasis d’optimisme pour l’industrie minière mondiale. L’événement de cette année, le plus important jamais organisé par la National Mining Association, a accueilli plus de 1 800 sociétés dans un espace d’exposition couvrant 80 000 mètres carrés, à la fois à l’intérieur et à l’extérieur du Las Vegas Convention Center. Depuis 2008, lors de la tenue du dernier événement, les organisateurs ont ajouté une troisième salle d’exposition, ce qui représente une augmentation de 40 pour cent de la surface utilisée pour l’exposition.

Avec tout cet espace disponible, il incombait aux exposants de voir grand. En juillet, au moment où Caterpillar enregistrait son meilleur trimestre jusqu’à maintenant, cette entreprise commençait l’installation physique de ce qui allait être la plus grande exposition du salon jusqu’à ce jour. Ce géant de l’industrie présentait plus de deux douzaines de pièces d’équipement minier souterrain et de surface, un écran de la taille de ceux qu’on trouve dans les cinémas ainsi qu’un kiosque d’information très pratique pour aider les visiteurs à se déplacer dans les 4 800 mètres carrés d’exposition. Caterpillar, grâce à une série d’acquisitions lui ayant permis de prendre de l’expansion dans le marché des équipements miniers souterrains et de surface, disposait de nombreux produits à exposer, mais c’était aussi le cas des autres géants de l’industrie comme Komatsu, Liebherr, Hitachi, Sandvik, Joy Global et Atlas Copco.

« La durée de planification totale pour un salon de cette taille est d’environ 18 mois » précisait Richard Smith, directeur du marketing et de la planification des produits pour la division des équipements miniers de Komatsu. « La planification élaborée commence véritablement environ un an avant le temps prévu. »

Et comme l’événement n’a lieu qu’une fois tous les quatre ans, les exposants doivent saisir l’occasion de présenter leurs nouveaux équipements, d’annoncer leurs acquisitions et de présenter leurs plans ambitieux, comme l’a fait la société General Electric avec le déploiement formel de son unité organisationnelle dédiée à l’exploitation minière. Cette entreprise a procédé à une initiative ambitieuse dans le secteur minier grâce à de récentes acquisitions, notamment celle de Fairchild International, le fabricant d’équipements et de véhicules dédiés à l’exploitation minière souterraine.

L’incertitude quant à l’avenir s’est cependant fait sentir lors de l’événement. Durant l’exposition, Caterpillar a annoncé des perspectives de profit plus modestes durant les trois prochaines années, que le chef de la direction de l’entreprise, Doug Oberhelman, a attribuées à une faible croissance économique.

Cette faible croissance préoccupait déjà David Anckaert de l’entreprise Goodyear, avant l’exposition. « Nous ne savions pas vraiment où cela allait nous mener » nous indiquait le directeur général de la division des pneus hors route de l’entreprise, à la seconde journée de l’exposition, « mais il y avait beaucoup d’activités ». En plus de remplir son horaire de la journée, Anckaert nous mentionnait que les gens réservaient des rendez-vous tôt le matin, avant même que le centre des congrès n’ouvre ses portes.

Corey Poppe, directeur du marketing chez Superior Industries, dont l’entreprise du Minnesota en pleine croissance exposait pour la première fois il y a quatre ans ses produits au salon Minexpo, est revenu cette année avec un budget beaucoup plus important et des attentes plus élevées. « Notre objectif était d’obtenir 60 pour cent plus d’indications de clients qu’en 2008, et je crois que nous avons atteint cet objectif » a-t-il expliqué.

« Tout le monde fait preuve d’optimisme », note Lee Laviolette, chef international en excellence opérationnelle de la société d’experts-conseils Accenture. Spécialiste de la performance des processus et de l’innovation, Laviolette a participé au programme technique et a fourni des études de cas expliquant pourquoi les investissements dans l’équipement ne peuvent garantir à eux seuls des retours immédiats. Les nouvelles technologies, comme celles que l’on trouve dans les salles de l’exposition, note-t-il, exigent parfois de nouvelles compétences de la part du personnel, ce que les exploitants de mines ne prévoient pas toujours. Lors d’une entrevue après sa présentation, Laviolette indiquait que les temps durs qui ont frappé l’industrie après le dernier salon Minexpo ont amené les dirigeants à porter une attention encore plus soutenue à la performance de leurs actifs. « Le défi consiste à tirer le maximum de vos investissements » précise-t-il.

Ce défi, Tim Skinner, conseiller en systèmes miniers et en automatisation, l’avait à l’esprit lorsqu’il parcourait les salles d’exposition. Il posait aux ingénieurs des fabricants d’équipements d’origine des questions telles que : « De quelle façon mon client peut-il savoir si un godet de pelle est suspendu, en attente d’un camion, simplement en utilisant les données embarquées? » et « Comment peut-on obtenir cette information? » Skinner, militant de longue date en faveur d’un meilleur accès aux données générées par les équipements et les systèmes des exploitants de mines, est également un dirigeant du nouveau comité sur les normes et les directives mondiales pour l’exploitation minière de l’ICM. Cette organisation, créée afin d’établir une norme commune pour l’échange de données entre les fabricants d’équipements d’origine et les exploitants de mines, a tenu sa première assemblée générale lors de l’événement. Skinner indique qu’il a été charmé par l’enthousiasme des membres du comité et qu’il a été encouragé par les progrès réalisés depuis le dernier salon Minexpo 2008.

« Les gens sont plus sensibilisés à l’importance et à la nécessité de pouvoir accéder plus facilement aux données embarquées et ils en discutent entre eux » précise Skinner, qui croit que les choses ont bien changé depuis quatre ans lors du dernier salon Minexpo. « Il semble y avoir une tendance visant à offrir de meilleures capacités pour permettre cet accès. Il y a quatre ans, si vous aviez posé cette question à un fabricant d’équipements d’origine, il vous aurait regardé d’un drôle d’air. »

Publier un commentaire

Commentaires

Version PDF