mai 2012

Il faut penser au broyeur

MillMapper offre de nouvelles possibilités pour contrôler l'usure du revêtement

Par Dan Zlotnikov

Malgré sa taille considérable, le broyeur autogène peut devenir le goulot d'étranglement des processus miniers. Contrôler l'usure du revêtement du broyeur nécessite typiquement un arrêt des opérations afin de permettre à un ingénieur d'entrer dans le broyeur. Cet ingénieur doit prendre physiquement des mesures afin d'établir le degré d'usure de cylindres d'une hauteur de trois étages; un procédé long, dangereux et imprécis.

Une entreprise australienne, Scanalyse, offre désormais une meilleure solution. Le service MillMapper de Scanalyse permet d'obtenir de l'information précise concernant le broyeur au moyen d'un lecteur laser 3D capable de recueillir des données très rapidement, c'est-à-dire jusqu'à dix millions de mesures en trois minutes. Selon Tom Gabardi, directeur de l'entreprise pour la région de l'Amérique du Nord, MillMapper a été mis au point il y a six ans à l'Université Curtin (Australie). Jusqu'à maintenant, l'exploitation dépendait de plusieurs méthodes pour vérifier l'épaisseur du revêtement : de l'utilisation d'estimations basées sur le débit aux revêtements en bois en passant par des jauges ultrasoniques. Toutefois, les mesures de l'usure demeuraient difficiles, car la précision et la couverture n'étaient pas satisfaisantes. Le calcul pour déterminer le meilleur moment pour changer le coûteux revêtement du broyeur demeurait donc difficile.

Rapide, sécuritaire et précis

Le temps est un facteur très important lorsqu'il est question d'arrêter les activités de l'usine, car les pertes de production peuvent largement dépasser 50 000 $ par heure. Gabardi ajoute que lorsqu'une personne doit entrer dans le broyeur pour effectuer des mesures, il est nécessaire de prendre des précautions supplémentaires, ce qui augmente le temps d'arrêt.

« Il faut obtenir un permis pour travailler dans un espace confiné, arrêter le broyeur, retirer le chariot d'alimentation, procéder à une inspection visuelle pour s'assurer qu'il n'y a pas de matériaux en suspension qui risquent de blesser quelqu'un et vérifier que l'atmosphère à l'intérieur du broyeur est adéquate pour le travailleur qui devra y entrer », précise Gabardi. Ces étapes préparatoires peuvent ajouter jusqu'à une heure ou plus de temps d'arrêt encouru dans le processus d'inspection, sans compter l'inspection en soi qui peut nécessiter de 15 à 30 minutes, selon les estimations de Gabardi. Comparativement, le temps total nécessaire pour détacher le chariot d'alimentation de l'usine, utiliser une perche spécialement conçue pour introduire l'appareil et prendre les mesures à distance peut se faire en aussi peu que 15 minutes.

Valérye Desbiens, ingénieure des procédés de fabrication de la mine de fer du lac Bloom de Cliffs Natural Resources, souligne un autre désavantage des techniques traditionnelles : compte tenu de la taille du broyeur, vérifier tous les panneaux de revêtement est pratiquement impossible.

« Nous vérifions de deux à six panneaux de revêtement et nous sommes en mesure d'atteindre de deux à quatre grilles de revêtement. Ainsi, nous vérifions moins de 10 pour cent de toute la surface du revêtement », déclare-t-elle. Cela n'est pas un problème pour MillMapper. L'appareil n'a pas besoin d'un contact direct avec le revêtement, le lecteur utilise plutôt un faisceau laser pour mesurer à distance en différents points le revêtement intérieur du broyeur. Par la suite, les mesures serviront à calculer l'épaisseur du revêtement. En fonction du chargement à l'intérieur du broyeur, le lecteur peut atteindre de 60 à 80 pour cent de la surface.

Desbiens offre un exemple d'avantage qu'elle a elle-même expérimenté : en juillet 2011, elle a détecté une fissure par la méthode traditionnelle d'inspection du broyeur à panneaux de revêtement en bois à l'usine du lac Bloom, mais l'utilisation de l'appareil MillMapper a permis d'en détecter une seconde qui était passée inaperçu. « Le lecteur laser nous a donc grandement aidés », déclare-t-elle.

Page 1 de 2 Suivant
Publier un commentaire

Commentaires

Version PDF