mai 2012

Un bon coup de balai

Vale révisera les plans de la fonderie dans le but de réduire les émissions atmosphériques

Par Jeter Diekmeyer

Vale a investi 2 milliards de dollars dans des initiatives de réduction d'émission de dioxyde de soufre et de déchets pour sa fonderie Copper Cliff à Sudbury (Ontario). Cet investissement pour l'exploitation des mines de cuivre et de nickel a eu pour effet d'activer l'approvisionnement et les démarches du personnel du projet.

« Il s'agit de l'un des plus importants investissements pour la province de l'Ontario », selon Dave Marshall, directeur du service d'ingénierie chez Vale qui a travaillé au développement du projet au cours des cinq dernières années. « La nouvelle usine réduira les émissions d'acide sulfurique d'environ 120 000 tonnes. Les émissions de gaz à effet de serre seront également réduites, car nous diminueront de 3,5 millions pieds cubes notre consommation annuelle de gaz naturel. Bien évidemment, nous sommes très emballés. »

La nouvelle initiative de Vale concernant l'initiative du projet AER (Atmospheric Emissions Reductions), impressionne de plusieurs façons. En tout, cela créera environ 1 300 emplois au plus fort de la construction. De plus, outre la construction d'une nouvelle usine de produits acides, l'édification d'une chambre des filtres secondaire et d'une usine de conversion de gaz humide occasionneront une transformation complète de l'allée des convertisseurs de la fonderie.   

Grains pour le marché

Selon Marshall, environ 60 pour cent des efforts du projet seront mis sur la transformation de la fonderie et sur la construction de la nouvelle usine d'acide sulfurique qui pourra traiter les émanations de la fonderie de Sudbury. L'usine transformera le dioxyde de soufre sous forme gazeuse en acide sulfurique liquide au moyen d'un procédé chimique qui utilise une exposition à un catalyseur à haute température.

L'anhydride sulfurique sera absorbé dans l'eau, ce qui mènera à la création d'acide sulfurique. Le dioxyde de soufre sous forme gazeuse passera par deux états différents au cours de sa transformation et de son absorption afin d'améliorer l'efficacité du processus. Les produits finaux, qui correspondent à des produits chimiques de base, pourront facilement être vendus sur le marché.

L'usine de conversion de gaz humide jouera également un rôle important. L'installation retirera les impuretés et refroidira le flux gazeux de dioxyde de soufre, qui sera recueilli par le procédé pyrométallurgique du convertisseur avant d'arriver à l'usine d'acide sulfurique.

À l'installation d'épuration du gaz, le gaz chaud en provenance du convertisseur sera refroidi avec de l'eau afin de retirer les impuretés de grande taille et de condenser les métaux sous forme gazeuse en forme solide. Les métaux seront alors recueillis au moyen des électrofiltres humides, et le gaz propre sera ensuite transféré à l'usine d'acide sulfurique. Les impuretés et les métaux seront retirés du gaz afin d'assurer la qualité de l'acide produite, qui pourra ensuite être vendue sur le marché.   

Page 1 de 2 Suivant
Publier un commentaire

Commentaires

Version PDF