mai 2012

Cabo et le collège Corona prennent contact

Les ingénieurs de la maintenance et les exploitants miniers prennent contact à Saskatoon

Par Marta Samuel

La croissance soutenue de l'industrie minière dans la province de Terre­Neuve­et­Labrador entraîne une forte demande en foreurs qualifiés et il est plus difficile qu'avant de dénicher ces travailleurs spécialisés. « Au début, les foreurs avaient l'habitude de se rendre partout où des hommes se rassemblaient, même dans les bars, pour demander s'il y avait du travail pour eux », se rappelle Kader Omar, vice­président du développement commercial au collège Corona. « Tout ça c'est du passé. » Et c'est pourquoi Omar et les autres membres du personnel du collège situé à Grand Falls­Windsor (Terre­Neuve) ont pris l'initiative de collaborer avec une entreprise de forage au diamant.

Pendant les années 2007 et 2008, le collège et son partenaire, la société Cabo Drilling (Atlantic) Corp., ont formé des étudiants dans les installations mêmes de l'entreprise. Malheureusement, l'économie chancelante a rendu les investisseurs nerveux, ce qui a entraîné un recul des activités d'exploration et l'interruption du programme. Mais en 2011, le collège a décidé de proposer de nouveau le programme avec cette fois­ci beaucoup plus de succès. En 2012, Cabo a en effet engagé cinq des sept diplômés du programme.

D'autres établissements d'enseignement canadiens proposent également des programmes en collaboration avec des entreprises de forage et le collège Corona veut bonifier davantage les possibilités de carrière de ces étudiants.

L'objectif du collège est de fournir aux entreprises les ouvriers qualifiés dont elles ont besoin et qui, à la fin de leurs études, ont reçu une formation leur permettant d'occuper des postes d'aide­foreur. « L'industrie a vraiment repris du poil de la bête et il n'y a pas de ralentissement en vue », confirme Omar. « Lorsque les foreurs et les travailleurs expérimentés doivent prendre leur retraite ou quitter [Terre­Neuve] pour profiter d'occasions plus intéressantes, l'industrie a besoin de sang neuf. »

« Cette école est avantageuse pour nous car les étudiants que nous embauchons sont déjà formés », explique Melvin Butt, superviseur du service des ressources humaines, de la santé et de la sécurité à Cabo. « Par exemple, pour le dernier contrat que nous avons obtenu, nous avons appelé l'école pour obtenir le personnel dont nous avions besoin. Ce étudiants ont suivi une formation sur place de deux semaines avec nous et nous n'avons eu qu'à nous informer au sujet de leur éthique du travail et de leur attitude vis­à­vis du travail pour savoir exactement qui nous voulions garder. »

Le programme d'une durée de 20 semaines, qui s'inspire du programme de « tronc commun » de l'Ontario, permet aux étudiants d'obtenir huit certifications différentes en sécurité nécessaires dans une industrie de plus en plus sensible aux questions d'environnement et de sécurité.  

Diplômé du programme de cette année, Rob Izzard a été embauché par Cabo en Ontario comme aide­foreur à Kirkland Lake. Attiré par le salaire avantageux et les possibilités futures de déplacement, ce nouveau venu de 27 ans constate lui aussi la pénurie de travailleurs qualifiés. « La plupart des mineurs travaillent depuis très longtemps et le secteur a besoin d'ouvriers plus jeunes », remarque­t­il. « Il faut travailler dur, mais si vous en êtes capable, il faut vraiment sauter sur l'occasion. »

Avec une population de plus de 500 000 habitants et environ six entreprises de forage, Terre­Neuve est le théâtre d'une concurrence très vive en matière de recrutement d'employés novices et expérimentés.  Pour Cabo, le partenariat avec le collège Corona est à la fois essentiel et particulier; c'est en effet la seule entreprise de forage qui collabore actuellement avec ce collège. Tant que les activités d'exploration se poursuivront, les foreurs seront en demande. « Personnellement, je trouve ce partenariat formidable et j'espère qu'il se poursuivra », remarque Melvin Butt. « C'est une bonne idée de confier la formation des aides­foreurs à quelqu'un d'autre; vous savez qu'ils ont l'expérience nécessaire et ils savent comment les choses fonctionnent. »
Publier un commentaire

Commentaires

Version PDF