mai 2012

Vue d'ensemble des ressources humaines

La planification collaborative de la main-d'œuvre règle les problèmes de pénurie de talents

Par Eldon Holder et Martha Roberts

Historiquement, l'industrie minière a tendance à envisager la planification de la main-d'œuvre du point de vue de l'exploitation : Le facteur décisif qui encourage au développement d'un plan est généralement la maximisation des bénéfices et la minimisation des coûts. De ce point de vue, les fonctions des ressources humaines sont souvent parmi les premières visées lorsqu'une organisation doit se serrer la ceinture.

En tant que conseil national des RH pour le secteur des mines et de l'exploration au Canada, le Conseil des ressources humaines de l'industrie minière (RHiM) développe des solutions de RH qui aident les employeurs à adopter une approche stratégique à la planification de la main-d'œuvre afin de limiter l'impact d'une pénurie imminente de main-d'œuvre.

Au mois d'octobre dernier, le RHiM a organisé sa première Table ronde sur la planification stratégique de la main-d'œuvre à Toronto pour aider à développer une approche plus durable en planification de la main-d'œuvre. Entre autres, des directeurs des RH, des planificateurs de la main-d'œuvre et des chefs de services des RH de tout le pays ont participé.

L'événement, qui se concentrait sur le développement d'une approche collaborative à la planification de la main-d'œuvre, a montré qu'il est avantageux d'aligner les statistiques de RH et les chiffres de suivi de la main-d'œuvre aux besoins de l'exploitation et aux objectifs de la stratégie d'affaires.

Les discussions ont porté entre autres sur l'étude de cas d'une initiative de planification de la main-d'œuvre chez Cameco, où les RH et l'exploitation ont collaboré à l'analyse et à l'amélioration des facteurs découlant du capital humain pour améliorer la productivité et atteindre de meilleurs résultats d'affaires.

L'objectif de Cameco est de développer une main-d'œuvre fonctionnelle pour l'avenir de l'organisation. Dans ce modèle, les RH agissent en partenaire stratégique qui participe aux objectifs des différentes unités d'affaires de l'organisation.

Les participants de la table ronde ont identifié l'optimisation de la main-d'œuvre comme un moyen d'adoucir l'impact des cycles économiques et de la fluctuation du prix des matières premières sur la main-d'œuvre de l'industrie. L'optimisation de la main-d'œuvre permet une utilisation plus efficace et plus rentable des effectifs. Elle permet aux organisations de se préparer à toutes les éventualités tout en protégeant la croissance de la main-d'œuvre en place. Un plan sain s'appuie autant sur les occasion à court et long terme. De plus, cette approche est proactive et motivée par les besoins d'affaires internes, à l'opposé d'une approche de réaction aux facteurs externes.

La planification stratégique de la main-d'œuvre chez Cameco

Cameco Corporation, dont le siège social est à Saskatoon, Saskatchewan, est l'un des plus importants producteurs d'uranium du monde. L'entreprise s'est engagée clairement à développer et à soutenir une main-d'œuvre stable et qualifiée.

En 2011, Cameco a lancé une initiative visant à mieux comprendre la façon dont les décisions portant sur le capital humain affectent les résultats dans certains sites d'exploitation. Chez Cameco, l'optimisation de la main-d'œuvre visait à comprendre le rôle du capital humain dans les opérations de l'entreprise, dans le but de développer une approche proactive de planification de la main-d'œuvre . Cet effort coordonné et collaboratif entre les RH et l'exploitation a stimulé une discussion importante et a permis de préciser la façon dont les données portant sur le capital humain permettent de mieux comprendre comment changer les horaires et les quarts de travail, d'identifier d'autres mesures qui pourraient augmenter la productivité et l'efficacité du travail, et peut-être de réduire certains coûts.

Pour atteindre leurs objectifs, les départements de l'exploitation et des ressources humaines ont collaboré à l'extraction, à l'analyse et à l'interprétation de données sur la main-d'œuvre et la production pour certaines catégories d'emploi. Grâce aux données colligées, l'entreprise a isolé de nombreux points sur lesquels la normalisation et une meilleure récolte de données favoriseraient la collaboration et la communication entre les sites et les unités fonctionnelles.

Les données ont alors été analysées afin de comprendre l'effet du capital humain sur la production. Les départements de l'exploitation et des RH ont identifié des tendances et ont émis des conclusions grâce à des entrevues et des discussions. Actuellement, Cameco peaufine les stratégies qui permettront de distinguer les succès des points à améliorer. L'entreprise vise le développement d'initiatives stratégiques basées sur la collaboration entre les RH et l'exploitation dans le but d'ajuster les politiques et les décisions de recrutement aux objectifs à atteindre.

Les résultats de cette initiative aideront Cameco dans ses efforts de planification, afin que l'entreprise dispose de la bonne personne, au bon poste, au bon moment. Cet objectif rendra les efforts de recrutement de talents plus efficaces en comblant les écarts d'embauche et en ajustant les stratégies de rétention pour assurer le succès futur de l'entreprise.

Le RHiM espère étendre le succès du projet d'intégration des départements des RH et de l'exploitation dans le cadre de la planification de la main-d'œuvre à la grandeur de l'industrie. On étudie actuellement le développement d'un réseau de pairs ainsi qu'une gamme d'outils et de ressources de planification stratégique de la main-d'œuvre, sans compter la rédaction du rapport « Gérer le cycle : L'approche compensatoire en planification de la main-d'œuvre dans le secteur minier », qui sera disponible aux responsables des RH l'an prochain.
Publier un commentaire

Commentaires

Version PDF