mai 2012

La nouvelle société a besoin de vos idées

La SERS travaille à l'intégration et au recrutement de nouveaux membres

Par Alistair Kent

Le monde change, et le monde des mines aussi. L'industrie minière doit réagir aux exigences croissantes de la société de voir des pratiques commerciales environnementales et sociales plus responsables. La Société pour la responsabilité environnementale et sociale de l'ICM se pose en guide de l'industrie afin d'inspirer la création, le partage et la mise en place de pratiques sociales et environnementales responsables à toutes les étapes du cycle de production minière.

Les premiers efforts de l'ICM visant à offrir un forum aux professionnels de l'environnement au sein de l'industrie remontent à la fondation de la Société pour l'environnement en 1998. La Société pour l'environnement, qui était en sommeil depuis 2009, reprend ses activités sous la forme de la SERS, une nouvelle société plus complète fondée en août 2011.

La SERS travaille à l'amélioration de la pertinence et de la présence mondiale de l'ICM dans les domaines de la gestion environnementale et de la responsabilité sociale pour l'industrie minière, pour inspirer, encourager et coordonner des activités sociales et environnementales responsables au sein de l'ICM et auprès de ses sociétés, et promouvoir et disséminer des pratiques d'excellence à l'échelle de l'industrie. Nous avons besoin de votre participation pour réaliser ces objectifs.

La revitalisation de la SERS demande de rebâtir, motiver et croître la base de membres, car il faut reconnaître que son niveau actuel ne représente qu'une petite portion du nombre potentiel. De nombreux membres de l'ICM pourraient s'intéresser à la SERS mais n'en ont pas entendu parler. D'autres professionnels disséminés parmi les entreprises de l'industrie ne sont pas membres de l'ICM comme les consultants et les professionnels du domaine juridique ou du secteur public pourraient être intéressés à participer à la SERS.

Pour recruter de nouveaux membres, la SERS participera à la Conférence et exposition 2012 de l'ICM à Edmonton. Pour le meilleur, la SERS tiendra deux courants de formation à la conférence : l'un se concentrera sur la responsabilité environnementale, et l'autre sur la responsabilité sociale. Un événement, la Séance plénière sur l'environnement, sera ouvert à tous. Les participants pourront remettre en question l'approche traditionnelle à deux courants et explorer les avantages d'une approche intégrée.

La SERS étudie aussi les avantages qu'apportent les moyens de communication modernes aux différentes conférences de l'ICM. Nous devons tirer le meilleur parti possible de ces outils pour être aussi branchés que possible. Pour le moment, nous tâchons de développer une stratégie qui permettrait de mieux utiliser le site internet de l'ICM, et nous envisageons la possibilité de créer de nouveaux événements qui serviraient à établir des liens entre les membres de la SERS. Je suis très satisfaite des occasions que nous avons eues au cours de la dernière décennie d'établir des ponts entre les disciplines, les départements des sociétés minières et les consultants. Ces échanges facilitent les projets et la collaboration en équipe. C'est ça, cette « réseautique » au travail, qui représente pour moi la meilleure définition de l'essence du développement durable et socialement responsable en pratique. Grâce à cette interaction et cette collaboration, nous pouvons offrir une interprétation plus profonde et plus responsable du concept flou mais populaire de « développement durable. »

Nous devons traiter la responsabilité sociale et environnementale avec la même application que la sécurité, et intégrer ce concept à toutes nos activités. Notre approche doit être à la fois stratégique, tirant parti de la technologie pour nous centrer sur la connectivité, et respectueuse des enseignements et de l'équilibre que l'on tire de l'expérience et de la collaboration. Pour réaliser cet objectif, nous avons besoin de l'implication d'un plus grand nombre de membres de l'ICM. Et nous devons injecter du sang frais de professions et pratiques non traditionnelles dans le le cœur de l'ICM. Si nous voulons améliorer la planification et la gestion du risque auquel font face les collectivités minières, nous devons profiter au maximum d'un réseau bien établi entre nos nombreux membres.

Voulez-vous participer à ce changement? Voulez-vous aider la SERS à faire une différence? La SERS veut avoir de vos nouvelles. Veuillez contacter Janice Zinck à l'adresse jzinck@nrcan.gc.ca.
Publier un commentaire

Commentaires

Version PDF