mars/avril 2012

Rochers d'argent et numéros de cirque

Ruée vers l'argent dans la vallée Slocan

Par C. Baldwin

À l'été 1892, une photo montrant deux prospecteurs, debout, sans expression, mais fiers, à côté d'un énorme rocher en argent de 113 tonnes paraissait dans tous les journaux d'Amérique du Nord. The photograph convinced thousands of men that massive boulders of solid silver were lying throughout British Columbia’s Slocan Valley, just ripe for the picking. Cette petite image en noir et blanc fut à l'origine d'une incroyable ruée.

Bien que les attentes aient été quelque peu exagérées, la vallée était effectivement très riche en minerais. Le rocher appartenait à un prospecteur novice du nom de J. W. Cockle, qui le découvrit par hasard après avoir fait tomber sa hache sur un gros rocher le long du lit d'un ruisseau. Lorsque la hache entailla le rocher, il vit du minerai de galène d'argent scintiller et comprit ce sur quoi il se tenait. Son partenaire et lui revendiquèrent une concession, prirent la célèbre photo et vendirent le rocher pour 2 000 dollars.

Il s'avéra, cependant, que le rocher valait plus de 20 000 dollars. En outre, le rocher avait roulé en bas de la véritable veine d'argent située bien plus haut. Le reste de leur concession ne présentait par ailleurs aucune valeur. La veine fut bientôt revendiquée par John Sandon et deux autres personnes. Ils créèrent la Slocan Star Mine, qui devint l'une des plus riches de la région.

Cockle faisait partie de la première vague de prospecteurs locaux qui s'aventurèrent dans la zone de Sandon après une découverte faite l'été précédent par deux autres prospecteurs, Eli Carpenter et Jack Seaton. Ces derniers y étaient eux-mêmes venus en raison de rapports témoignant de la découverte d'un gisement modeste mais prometteur près de Kaslo. Carpenter avait précédemment été funambule dans un cirque populaire itinérant après avoir quitté Paris pour New York. Il quitta le cirque dans les années 1880 pour tenter sa chance dans l'exploitation minière. Il revendiqua une concession d'alluvions aurifères dans l'est des Kootenays vers 1885.

Chaque année pendant six ans, il envoya 2 000 dollars à sa femme franco-canadienne, jusqu'à ce qu'une lettre l'informe de la grossesse de celle-ci. Il abandonna alors ses fouilles et se mit à la prospection. En 1891, il s'associa à Seaton, un Irlandais du Tennessee, et tous deux partirent pour la vallée de Slocan.

Ils prospectèrent la zone tout l'été sans succès, et, en septembre, ils avaient voyagé assez loin à l'ouest pour atteindre les environs du lac Slocan. Ils convinrent qu'il était temps de retourner à Hot Springs Camp (actuel Ainsworth) sur le lac Kootenay, bien qu'ils se séparèrent car ils n'étaient pas d'accord sur le chemin à emprunter.

En revenant sur leur pas, Seaton trouva l'affleurement d'argent sur Payne Mountain. Carpenter, quant à lui, avait changé d'avis au sujet du chemin du retour et rattrapé Seaton pendant qu'il revendiquait sa concession. Ensemble, ils revinrent à Camp où ils firent analyser leurs échantillons.

Ils finirent par rompre leur partenariat. On pense que Carpenter tenta peut-être d'échanger les échantillons pour faire croire à Seaton que le minerai n'avait aucune valeur, mais cela n'a jamais été prouvé. Ce qui s'est passé entre eux reste un mystère, mais toujours est-il que les deux hommes retournèrent séparément à Payne Mountain. Il semble que Carpenter ait essayé de partir discrètement avec un nouveau partenaire, et que Seaton soit parti peu de temps après avec sa propre équipe d'environ 20 prospecteurs, en suivant un itinéraire plus direct.

Seaton arriva à Payne Mountain le premier et son équipe revendiqua une série de concessions, y compris les Noble Five. Ces revendications déclenchèrent la ruée vers l'argent qui amena des personnes comme Cockle, puis des milliers d'autres. La ville de Sandon fut créée et la région se développa. Les pionniers ne connurent pourtant pas la richesse. Comme Cockle, Carpenter et Seaton vendirent rapidement leurs concessions à des spéculateurs pour un montant de loin inférieur à leur valeur réelle.

Carpenter séduisit la région une dernière fois en mai 1897, pendant les fêtes de Slocan City. Il tendit une corde raide en travers de la rue principale à partir de deux fenêtres d'hôtel. Il marcha dessus et revint en arrière, sous les applaudissements des spectateurs au sol. Il réitéra l'exploit, les yeux bandés, en s'arrêtant à mi-chemin pour cuire des œufs au lard dans une poêle. Ce fut son dernier cadeau à la région. Il s'installa dans le Klondike en septembre, où il mourut une année plus tard.

Publier un commentaire

Commentaires

Version PDF