mars/avril 2012

Passionné dès le départ

Un étudiant maximise son exposition à l'industrie minière

Par A. Lopez-Pacheco

Alexandre Burelle work term in Australia 

Étudiant en quatrième année de génie minier, Alexandre Burelle veut en savoir toujours plus sur l'industrie minière. Du fait de sa curiosité, il ne s'est pas contenté des cours : il a vécu diverses expériences, de la conduite d'équipements lourds au travail dans les bureaux d'ingénierie dans une mine située de l'autre côté du globe, en passant par les études des frontières minières dans les fonds marins et sur la Lune.

Le bénéficiaire de la bourse « Canadian Dealers Scholarship » 2011 de Caterpillar n'avait initialement pas pour ambition de faire carrière dans le secteur minier. Il voulait plutôt poursuivre une carrière en génie civil et mécanique. Tout a changé le jour où, alors qu'il comparait les mérites des différentes universités, il rencontra le professeur Faramarz Hassani à l'occasion d'une journée portes ouvertes de la faculté des mines et de l'ingénierie des matériaux de l'Université McGill.

« J'ai eu une longue conversation avec lui et quelques étudiants en génie minier », explique Burelle. « Il m'a fait comprendre que l'exploitation minière est une option attrayante : un bon mélange de génie civil et mécanique, de travail de bureau et de terrain. Ce domaine permet également de beaucoup voyager et de voir de nombreuses mines en exploitation. »

Burelle fut convaincu. Au cours des quatre dernières années, il a non seulement été reconnu par ses professeurs comme un étudiant exceptionnel, particulièrement dans les domaines de la conception industrielle et de l'automatisation du matériel, mais il a également cherché à engranger des expériences sur le terrain aussi diversifiées que possible.

En 2009, il a effectué son premier stage dans les sables bitumeux de l'Athabasca avec Syncrude Canada Ltd. « Je conduisais des équipements lourds, une bonne façon de démarrer dans ce secteur d'activité », explique Burelle. « J'ai pu découvrir la mine du point de vue de l'opérateur et comprendre les éléments logistiques sur lesquels s'appuie son fonctionnement, ainsi que le travail de nuit. Ce fut très enrichissant. »

J'ai effectué d'autres stages en génie minier, notamment dans la mine souterraine de minerai de zinc exploitée par Xstrata et située à Matagami, au Québec. « C'était la première fois que je travaillais dans une mine souterraine, et j'ai eu un aperçu de ce que faisaient les ingénieurs des mines au quotidien », ajoute Burelle, qui a récemment terminé son dernier stage à la mine McArthur River de Xstrata, en Australie.

Ce n'est pas la première fois que Burelle reçoit un prix prestigieux : il a notamment bénéficié de la bourse d'études de la fondation de l’industrie minière canadienne pour l’éducation, ainsi que de la bourse de premier cycle 2010 octroyée par Xstrata. Également connu pour ses compétences en leadership, Burelle fut le capitaine de l'équipe de conception minière de l'université McGill aux Jeux miniers canadiens 2011. Il a également représenté son université au congrès international de l'aéronautique à Prague en 2010 et a fait une présentation sur l'exploitation minière lunaire. « J'ai toujours été passionné par la technologie spatiale », explique Burelle, qui pense que le développement de l'exploitation minière dans les fonds marins conduira vraisemblablement à des recherches et technologies susceptibles d'être appliquées à l'exploitation minière lunaire.

Publier un commentaire

Commentaires

Version PDF