juin/juillet 2012

Sécurité

 

 

Diligence raisonnable à l’égard de la poussière

Introduit l’été dernier, le compteur d’explosibilité de la poussière de charbon Sensidyne CDEM-1000 est un instrument portable mis au point au National Institute of Occupational Safety and Health (NIOSH) et commercialisé dans un effort conjoint entre le NIOSH et Sensidyne, LP.  Il a été conçu pour être utilisé par des exploitants de mines de charbon, des responsables de la sécurité et des régulateurs comme un outil de dépistage pour les aider à gérer les opérations quotidiennes de schistification et à atténuer les risques potentiels d’explosion. Il affiche un signal rouge en cas de niveaux insuffisants de poussière de roche et un signal vert lorsque le niveau sécuritaire minimal de poussière de roche est atteint. « Pour la première fois, les exploitants miniers ont un dispositif en temps réel qui les aide à déceler et à atténuer les risques d’explosion résultant de niveaux de poussière de roche insuffisants », explique Howard Mills, président de Sensidyne, LP.


 

 
Mises à jour de sécurité des véhicules en temps réel

En février 2012, Doran a annoncé l’intégration du système de surveillance de pression des pneus Doran 360 et de son système de surveillance de parcs de véhicules SafetyTrax AVL, qui fournit un logiciel Web dynamique pour les parcs de véhicules, y compris un GPS, un système de suivi de la vitesse et la capacité de créer des rapports ad hoc ou planifiés. « Au plan de la sécurité, l’intégration du système permet aux mines de savoir, en temps réel, si la pression des pneus d’un véhicule a atteint un niveau critique, ce qui peut prévenir une explosion; le système envoie également des alertes de température élevée », explique Jim Samocki, directeur général chez Doran. « Le système peut envoyer des alertes par courriels ou messages texte au gestionnaire d’un site minier ou dans une salle de commande, de sorte que, si un conducteur ignore les alertes du système de surveillance dans la cabine, quelqu’un d’autre peut avoir un œil sur les alertes pour aider le conducteur à se responsabiliser. »


Une oreille qui traverse le sol

Le MagneLink Magnetic Communication System est un nouveau système autonome sans fil, capable de traverser la terre, qui fournit des communications post-accident d’urgence bidirectionnelles vocales et par textes pour l’industrie minière du charbon, et qui est indépendant des infrastructures de surface ou à l’intérieur de la mine.  Le système transmet ses données par ondes magnétiques à travers la terre. « Il a été conçu pour des situations post-accident afin de permettre aux mineurs et aux personnes à la surface de communiquer », explique Warren Gross, gestionnaire du programme MagneLink de Lockheed Martin. « Mais vous pouvez interfacer d’autres données au MagneLink, qu’il s’agisse de radios à câbles rayonnants, de systèmes de suivi ou de données d’autres capteurs. Cela signifie qu’il existe d’autres utilisations potentielles de ce produit, notamment en tant que large réseau subaérien qui permet aux équipes de sauvetage de surface de communiquer avec tous les mineurs dans la mine et de leur fournir des mises à jour de la situation. »

 

Tenir les gaz en échec

Au lieu d’utiliser un signal analogique classique, le système de surveillance des gaz Smart Head numérise le signal de gaz directement sur le capteur. « Il en résulte une précision beaucoup plus élevée », explique Dave McCullough, chef d’exploitation chez Conspec Controls Ltd. « En outre, la dégradation du signal est beaucoup moindre, ce qui améliore considérablement la surveillance des gaz. Chaque unité possède également sa propre sonde de température, car les capteurs de gaz réagissent à un rythme différent en fonction de la température ambiante; ainsi, inclure un taux de compensation de température améliore considérablement la précision. » Chaque Smart Head stocke également des paramètres opérationnels, des résultats passés d’étalonnage, des températures de fonctionnement et des dossiers en temps réel qui permettent au système de surveillance de prendre des mesures proactives telles que tracer le graphique des dossiers internes d’étalonnage périodique pour prédire la durée de fonctionnement de la cellule de détection.

 

Abattage à distance

Le système de commande de brise-roche Rocklogic de Transmin pour des opérations d’abattage à distance a reçu le prix WAITTA (Western Australia Information Technology and Telecommunications Award) en 2011. « C’est le premier de son genre à être entièrement mis à l’essai dans un environnement de production minière », explique Tane Pendragon, ingénieur automaticien principal de l’équipe de commande et d’automatisation chez Transmin.  Il comprend un système d’évitement de collision (qui utilise des capteurs et un modèle tridimensionnel de l’installation pour protéger le brise-roche contre des collisions dommageables), des mouvements automatiques et un fonctionnement à distance qui « permettent à l’opérateur de s’asseoir, à l’abri des dangers de l’exploitation minière souterraine, dans une salle de commande située jusqu’à 20 kilomètres du brise-roche », explique Tane Pendragon.  « Les mouvements automatiques permettent à l’opérateur d’exécuter une action pré-programmée, comme stationner et déployer le brise-roche, ou de passer à une position particulière en touchant un bouton, ce qui permet d’économiser du temps et d’alléger la charge de travail. »


 

  Une deuxième paire d’yeux

La technologie de radar de stabilité des pentes (SSR) et d’analyse de déformation lancée par GroundProbe est intégrée dans le moniteur de la zone de travail, qui utilise le radar de stabilité des pentes en temps réel doté de capacités de surveillance rapide, qui prend de 30 à 120 secondes par balayage. Lauréat de l’édition 2011 de l’Innovative Mining Solution Award dans le cadre des Mining Prospect Awards, le système est installé sur un véhicule et comprend des alertes personnelles intégrées pour l’équipage, le personnel de supervision et de géotechnique, permettant l’accès aux opérations dans des endroits où des problèmes de mur élevé ou de pente représentent un facteur de risque accru. « Le moniteur de zone de travail est rapide à installer et facile à utiliser », explique Albert Cabrejo, ingénieur principal en géotechnique, GroundProbe. « Le moniteur de zone de travail est un guetteur qui veille sur vous inlassablement, jour et nuit, pour assurer votre sécurité. »

 

Page 1 de 2 Suivant
Publier un commentaire

Commentaires

Version PDF