février 2012

Retour aux sources

Les ingénieurs de la maintenance et les exploitants miniers prennent contact à Saskatoon

Par Ryan Bergen

L'industrie minière de la Saskatchewan en plein essor. Les trois producteurs actuels de potasse s'affairent à augmenter leur capacité de production et BHP Billion et K+S continuent de faire avancer leurs propres projets. De même, le producteur d'uranium Cameco entend ajouter 20 millions de livres à sa production mondiale d'ici 2018 dont la majorité sera extraite de ses propriétés du bassin d'Athabasca. Les perspectives n'ont pas toujours été aussi positives pour ces deux secteurs et c'est dans un contexte historique d'expansions et de contractions que Saskatoon a été l'hôte de la Conférence du génie de la maintenance et de l'exploitation minière.

« La maintenance doit être bonne durant les années creuses, » indique Dave Bronkhorst de Cameco aux participants de la discussion en groupe qui a lancé les séances techniques. Le vice-président responsable des opérations de McArthur River, Key Lake et Millenium de Cameco a révélé que l'engagement envers l'excellente opérationnelle durable doit être établis aux niveaux les plus élevés. Si les actifs sont négligés, dit-il, la possibilité de tirer profit de l'augmentation des prix et de la demande peut être retardée ou entièrement perdue si les installations ne peuvent pas produire la capacité requise.

La difficulté d'établir une capacité en ressources humaines dans une province sous le coup d'une pointe de croissance a également fait partie de la conversation. « Vous devez avoir une raison incontournable pour convaincre les gens à se joindre à votre entreprise, » ajoute Gary Haywood, directeur de l'exploitation de Golden Band Ressources. Il a également déclaré que le roulement du personnel est inévitable.

Bronkhorst a ajouté que la résistance aux mises à pied durant les ralentissements pourrait ne pas suffire pour conserver les compétences. « C'est difficile de garder des gens qui n'ont pas assez de travail, » dit-il.

Les développements et les leçons apprises dans l'exploitation de mines de potasse et d'uranium ont fait l'objet d'une grande part des présentations faites durant les séances techniques sur l'extraction et la concentration, la maintenance et la fiabilité, la sécurité et l'environnement, et la main-d'œuvre et la productivité. Toutefois, les sables bitumineux et l'exploitation minière en roche dure, ainsi que le développement des secteurs de l'or et des diamants en Saskatchewan, se sont ajoutés au thème du « Retour aux sources » de l'événement.

MEMO 2011, qui a eu lieu à TCU Place à Saskatoon, comprenait un salon commercial avec 72 exposants et l'événement d'intervention pour l'éducation au sujet de l'industrie minière M4S. Des étudiants de plus de 60 écoles ont participé à M4S et exploré les pavillons interactifs conçus pour leur donner une meilleure compréhension de l'étendue et du potentiel de carrière dans les domaines des mines, des minéraux, des métaux et des matériaux.

&nimbus

La réussite et la croissance de MEMO a engendré plusieurs défis pour l'organisation d'un événement annuel. Afin de garantir que les ingénieurs de maintenance et les exploitants miniers seront bien servis par l'emplacement et l'organisation de conférences à venir, les sociétés de l'ICM, en partenariat avec le bureau national de l'ICM, utiliseront l'année qui vient pour planifier la prochaine décennie de conférences MEMO. La conférence sera suspendue en 2012, mais la prochaine aura lieu en 2013.
Publier un commentaire

Commentaires

Version PDF