déc '12/jan '13

Créer le réflexe de l’excellence en exploitation

Le CNDM aide à développer des normes et meilleures pratiques pour l’industrie minière mondiale

Par Heather Ednie

 

Le groupe de travail Situation Awareness mène des recherches afin de pouvoir afficher des données simplifiées sur un écran standardisé dans toutes les cabines de grue.


Le besoin d’uniformiser les procédés, les technologies et les outils croît alors que les sites d’exploitation minière doivent améliorer sans cesse leur efficacité, leur production et leur bilan écologique. Le comité sur les normes et les directives mondiales pour l’exploitation minière de l’ICM (CNDM) a vu le jour au printemps dernier avec pour mandat d’aider à répondre à ce besoin des sociétés. Depuis, le CNDM a rapidement gagné la reconnaissance de l’industrie. Il a déjà lancé plusieurs projets et en a d’autres en réserve.

Le CNDM est constitué de six groupes de travail, chacun se concentrant sur le développement d’initiatives dans un secteur en particulier. Deux des nombreux projets que dirigent ces groupes promettent des résultats pour le début de l’année prochaine. Le projet du groupe de sensibilisation à la situation, Sensibilisation à la situation et interface utilisateur commune pour les grosses excavatrices, produira le prototype d’un système ouvert à partager au sein de l’industrie. En outre, les efforts de normalisation de l’accès aux données à partir des pièces d’équipement minier mobiles embarquées progressent grâce à la collaboration des parties impliquées qui est facilitée par deux groupes de travail du CNDM : Technologie et connectivité à bord, et Données et accès à bord. Actuellement, les efforts sont concentrés sur l’étude comparative des réussites dans d’autres industries, par exemple celles des industries du pétrole et des installations fixes, sur la détermination des données requises par les parties prenantes, et sur l’étude des solutions déjà existantes en matière de systèmes de bord.

Les activités du CNDM continueront de croître tout au long de l’année 2013, à mesure que d’autres entreprises se joindront au comité et que les projets avanceront. Le comité contribuera à faire connaître les possibilités de mise en place et d’utilisation des normes et directives de l’industrie minière par différents moyens comme la mise en place d’une stratégie pour les médias sociaux, d’ateliers indépendants, de contributions aux médias, à des événements et à des conférences de l’industrie comme le SME Annual Meeting & Exhibit, le Congrès de l’ICM de 2013 et le Congrès mondial de l’industrie minière de 2013. Le comité sera aussi l’un des hôtes de la conférence EMESRT du CNDM en août prochain. Enfin, l’étude de champ sur les normes de l’industrie minière mondiale qui répertorie toutes les normes applicables à l’exploitation minière sera lancée en collaboration avec l’Association canadienne de normalisation. L’étude vise l’identification de lacunes où l’industrie pourrait gagner à développer des normes ou des directives.

À titre d’organisation mondiale qui rapproche tous les participants de la communauté minière, le CNDM a trois objectifs principaux : être un centre de partage de connaissances et d’information, encourager et faciliter la collaboration et les communications, et faciliter et encourager tant la mise en place que le développement de normes et de directives pour l’industrie minière mondiale. Des partenaires importants soutiennent les efforts du comité, comme l’ICM, la Society for Mining, Metallurgy and Exploration (SME) et la Surface Mining Association for Research and Technology (SMART). De plus, les entreprises participantes participent et contribuent au financement des événements, communications et groupes de travail organisés par le CNDM. En novembre, plus de 40 sociétés minières, fournisseurs et consultants y participaient déjà.

On peut trouver plus d’informations sur le site Internet du CNDM : www.globalminingstandards.org.

Traduit par SDL

Publier un commentaire

Commentaires

Version PDF