août 2012

Canada Lithium obtient un bail minier

Le projet pénétrera bientôt le marché des batteries au lithium

Par Krystyna Lagowski

Le projet Québec Lithium a reçu un bail minier; son propriétaire, Canada Lithium, a ainsi vaincu un autre obstacle important le séparant de son objectif de production de 20 000 tonnes de carbonate de lithium de qualité pile chaque année.

Cette entreprise de mise en valeur minière basée à Toronto a terminé la structure de son usine de traitement sur son site près de Val-d’Or et installe actuellement l'équipement lourd. « Nous allons commencer la production dans l'usine et devrions produire nos premiers volumes de carbonate de lithium d'ici le premier trimestre 2013 », a annoncé Olav Svela, directeur des relations avec les investisseurs de Canada Lithium.

La propriété, acquise en 2008, a produit du lithium de 1955 à 1965; le projet est de terminer le décapage du site à ciel ouvert en juillet ou en août.

Même si la province du Québec a approuvé l'emplacement des installations de gestion des résidus, le permis de fonctionnement des installations n'a pas encore été obtenu. « Il s'agit d'une mine à technologie propre et, par conséquent, la plupart des déchets est du sable siliceux provenant de l'extraction même », a expliqué M. Svela. L'évaluation environnementale fédérale, dans le cadre de laquelle une étude poussée a débuté en juin, est également entre les mains du gouvernement.

En fonction de l'étude de faisabilité, M. Svela anticipe des ventes de carbonate de lithium à environ 1 500 $ la tonne. « Notre planification se base sur une durée de vie de la mine d'environ 15 ans, mais du fait de la quantité de minerai dans le sol, nous pourrons peut-être prolonger cette durée, confie-t-il. Nous étudions également la possibilité de fabriquer des produits de gamme supérieure, tels que de l'hydroxyde de lithium et du lithium métal; mais pas dans l'immédiat ».

Pour l'instant, l'accent est principalement mis sur le carbonate de lithium, qui fait l'objet d'une forte demande dans le cadre de la fabrication de batteries au lithium pour les véhicules hybrides et électriques, tels que la Chevrolet Volt, ainsi que pour l'électronique grand public, telle que les téléphones intelligents et les tablettes. « La majorité des produits serait commercialisée en Corée, au Japon et en Chine, puisque la plupart des fabricants de batteries s'y trouve », a ajouté M. Svela.

Il estime que les effectifs employés à la mine seront de 150 personnes, lorsqu'elle sera en pleine production.

Publier un commentaire

Commentaires

Version PDF