août 2012

Le concours « So You Think You Know Mining » a décollé

Les médias sociaux stimulent la participation au concours de la OMA

Par Ernest Hoffman

Lorsque vient le temps de communiquer avec de jeunes personnes, les médias sociaux sont le moyen de choix. C’est une leçon que la Ontario Mining Association (OMA) a apprise et mise en pratique.

Le concours avait mené à 30 soumissions en 2009. Le tout dernier concours de la OMA, « So You Think You Know Mining » (Vous pensez donc que vous connaissez le domaine minier), qui visait les étudiants du secondaire, a augmenté ce nombre à 140 simplement grâce à l’exploitation des blogues et de Facebook.

« Notre première année, nous avons mis beaucoup d’efforts pour des publicités : nous avions payé pour des annonces à la radio et dans les magazines et nous avons reçu très peu de réponses », se souviens Chris Hodgson, président de la OMA. « Par la suite, très tard dans le processus, et pratiquement par accident, nous avons publié quelque chose sur Facebook. Et le tout a décollé. »

À la suite de ce succès inattendu, Adrianna Stech, directrice de l’environnement et de la durabilité de la OMA a commencé à utiliser les médias sociaux pour inciter les jeunes à participer au concours. Cette nouvelle approche a encouragé des milliers d’étudiants du secondaire de la province à voir l’industrie minière sous un nouveau jour.

« Nous avons discuté avec de jeunes personnes, mais elles avaient une conception du domaine qui était plutôt celle du 19e siècle », constate Hodgson. « Les jeunes pensaient que les miniers travaillaient à quatre pattes avec des pioches dans des mines de charbon. »

Hodgson a constaté que bien que l’industrie faisait du bon travail pour atteindre de futurs travailleurs dans les programmes de recrutement aux niveaux collégiale et universitaire, il reste tout de même un gros segment de la population étudiante qui n’a aucune idée de ce à quoi ressemble l’exploitation minière moderne. « Il s’agissait d’une façon d’atteindre de futurs journalistes, auteurs et autres personnes liées aux médias, et de communiquer de l’information à propos de l’industrie », explique-t-il.

Le concours, ouvert à tous les étudiants du secondaire de l’Ontario, demandait à des personnes ou à des groupes de produire une vidéo originale d’une durée de deux à trois minutes afin de présenter les avantages des mines pour la société.

La quantité des soumissions a sans cesse augmenté. La qualité des vidéos était de plus impressionnante. « Il y a vraiment beaucoup de jeunes personnes qui ont du talent pour la musique et l’écriture, ainsi qu’un excellent sens de l’humour », fait remarquer Peter McBride, directeur des communications de la OMA. « Il y avait en fait beaucoup plus de talents que de prix à faire gagner. »

Le gagnant de cette année est un bel exemple de créativité que le concours a attiré. Le prix du meilleur vidéo a été remporté par Scott Keyes de la ville de London pour la vidéo intitulée « The Melodic Miners » (les miniers mélodieux), qui présente un texte particulièrement bien écrit et le vidéo-clip de musique hip-hop particulièrement bien dirigée à propos du secteur minier de l’Ontario. « J’ai été très impressionné par la quantité d’information qui a été présentée dans le projet », déclare McBride.

« Cela n’était pas aussi facile que je ne le pensais », ajoute Keyes. « Nous avons dû faire beaucoup de recherche, analyser l’information et nous arranger pour que le texte rime et que le rythme soit plaisant. »

« Surviving the Storm » (Survivre à la tempête) de Brooklyn Vercruyssen de la municipalité de Clinton a été premier finaliste du concours et s’est mérité un prix de 2 500 $. Le 21 août 2011, Vercruyssen travaillait comme maître nageur près de Goderich au moment où une puissante tornade a fait d’importants ravages. Celui-ci a filmé la tempête qui passait près du refuge des maîtres nageurs au moyen de la caméra de son téléphone.

Le concours existe depuis quatre ans, c’est toutefois la première fois qu’une vidéo aussi spectaculaire est présentée, affirme McBride. « Cela est mieux que n’importe quelle vidéo présentée dans les nouvelles quand une tornade fait les manchettes. »

La tornade a produit beaucoup de dommages dans la municipalité de Goderich et dans la mine de sel environnante Sifto. « Elle a gravement touché la mine », souligne Vercruyssen. La vidéo présente à la fois la dévastation et la reconstruction. « L’événement a en fait dévasté toute la communauté Plusieurs personnes travaillent à cet endroit, car la mine est un employeur important. »

Hodgson a été très touché par l’appui de l’industrie. « Après la première année, quelques entreprises nous ont envoyé des chèques, sans même que nous ayons fait quoi que ce soit », explique-t-il. « Nous n’avons eu aucune difficulté à obtenir de l’aide pour le concours. »

Publier un commentaire

Commentaires

Version PDF