sept/oct 2011

Mot du président

Repositionnement de la Société de l’environnement de l’ICM

Par C. Edwards


La Société de l’environnement de l’ICM a été fondée en 1998 pour servir de cadre d’échange de connaissances et de compétences entre les professionnels de l’environnement des industries minière, métallurgique et pétrolière. En 2010, le conseil de l’ICM a noté que les activités de cette société de première importance étaient en déclin. Voilà pourquoi nous avons décidé de lui insuffler de la vigueur et du dynamisme en mettant davantage l’accent sur la responsabilité sociale.

Dans ce but, un groupe de bénévoles dévoués a collaboré en vue de réaliser une analyse FFPM (forces, faiblesses, possibilités et menaces) et d’élaborer une charte visant à mieux définir le rôle et le mandat de la Société.

Lors de la réunion du conseil de l’ICM tenue en août dernier, l’établissement de l’Environment and Social Responsibility Society (ESRS) (Société de l’environnement et de la responsabilité sociale (SERS)) a été officiellement approuvé. Les principaux objectifs de la SERS sont : accroître la pertinence et la présence de l’ICM à l’échelle mondiale en ce qui concerne la gestion environnementale et la responsabilité sociale dans le secteur minier; augmenter le nombre d’adhésions et encourager une participation accrue aux activités de l’ICM; inspirer, encourager et coordonner des activités axées sur l’environnement et la responsabilité sociale au sein de l’ICM et de ses sociétés; et promouvoir et transmettre des pratiques exemplaires en matière d’environnement et de responsabilité sociale. L’objectif ultime est de faire de l’ICM le facilitateur national et international et l’association par excellence en matière de gestion de l’environnement et de responsabilité sociale des industries des mines, des métaux, des matériaux et du pétrole.

Le rôle de la Société élargie englobera la facilitation de pratiques de gestion exemplaires dans l’ensemble des activités environnementales et interactions sociales des membres de l’ICM – des points de vue scientifique et technologique, en passant par les enjeux liés aux effets sociaux, la responsabilité sociale et les questions autochtones. Ce dernier point viendra appuyer le travail accompli au Centre d’excellence de la responsabilité sociale des entreprises, pour lequel l’ICM sert de secrétariat. La SERS encouragera et facilitera également la communication entre les personnes et les comités associés à d’autres sociétés de l’ICM, appuiera l’organisation de séances spécialisées pertinentes et fournira une interface pour l’échange d’idées et la collaboration dans le cadre de réunions conjointes et d’autres initiatives.

Il s’agit d’un formidable pas en avant pour l’ICM. Je vous encourage vivement à devenir un membre actif de la SERS et ainsi prendre part à la croissance de notre plus jeune société technique. Des nouvelles concernant la SERS seront régulièrement publiées dans les futurs numéros de CIM Magazine.


Chuck Edwards, CIM President

Publier un commentaire

Commentaires

Version PDF