déc '11/jan '12

Mot du président

Renforcer notre présence au-delà des frontières canadiennes

Par Chuck Edwards


Les membres de l’ICM tirent d’importants avantages de la présence internationale croissante de notre organisation, ainsi que de ces contacts, de ses activités et adhérents. Des 14 300 membres que notre organisation compte actuellement, environ 2 400 (plus de 270 d’entre eux sont des étudiants) résident à l’extérieur du Canada, dont près de 900 aux États-Unis. Par ailleurs, plus de 40 % des articles évalués par des pairs que nous avons publiés dans les sept premiers numéros de CIM Journal ont été rédigés, seul ou collaboration, par des collègues de divers pays, comme l’Italie, le Royaume-Uni, les États-Unis, l’Allemagne, l’Australie, l’Inde, la Russie, l’Égypte, la Jordanie, le Chili, la France et l’Afrique du Sud.

Sur la scène internationale, l’ICM a acquis une réputation bien méritée pour la grande qualité, la bonne organisation et le coût relativement peu élevé de ses conférences et de ses symposiums. Cinquante-six pays étaient représentés au Congrès et Salon commercial 2011 de l’ICM à Montréal, un nombre impressionnant qui montre bien le pouvoir d’attraction de nos activités. L’importante représentation internationale à plusieurs de nos événements, tels le congrès de la Société canadienne du traitement des minerais, le congrès de la Société de la métallurgie et le colloque sur l’ingénierie de maintenance et l’exploitation minière, constitue une preuve supplémentaire de notre bonne réputation.

Au cours des dernières années, l’ICM n’a ménagé aucun effort pour établir avec des sociétés sœurs des ententes de partenariats portant sur l’organisation conjointe de congrès internationaux. Le premier événement organisé avec la SME, le Congrès sur la sécurité et la fiabilité, a eu lieu à Calgary en novembre dernier. Ce congrès annuel se déroulera alternativement aux États-Unis et au Canada. De plus, nous organiserons, à tour de rôle avec l’AusIMM, l’International Mine Management Conference, une biennale qui prendra son envol en 2012 à Melbourne. Ce congrès se déroulera au Canada en 2014, possiblement à Toronto. Également en 2012, l’ICM organisera la 6e International Conference & Exhibition on Mass Mining (MassMin 2012) à Sudbury. Enfin, en 2016, nous tiendrons l’International Mineral Processing Conference (IMPC 2016) dans la ville de Québec.

En octobre dernier, une délégation de l’ICM s’est envolée à destination de Londres, en Angleterre, afin de participer à une rencontre avec les présidents et les chefs de la direction de plusieurs organisations sœurs visant à déterminer comment nous pouvons collaborer à l’échelle mondiale sans nous marcher sur les pieds. Parmi les organisations présentes, il y avait l’Institute of Materials, Minerals and Mining (IOM3, Royaume-Uni), l’Australasian Institute of Mining and Metallurgy (AusIMM), le Southern African Institute of Mining and Metallurgy (SAIMM) et la Society for Mining, Metallurgy & Exploration (SME, États-Unis). Les pourparlers reprendront en janvier 2012 sous la direction de Bob Schafer, prochain président désigné de l’ICM.

L’ICM continuera de s’efforcer de renforcer sa présence internationale en augmentant le nombre de ses adhérents dans le monde, en attirant des participants de partout dans le monde à ses conférences et en organisant des congrès internationaux. Notre but est de rehausser l’expertise technique déjà considérable de nos membres et de leur offrir encore plus de possibilités nouvelles et intéressantes en matière de partage des connaissances, de bourse de recherche, de réseautage et de perfectionnement professionnel.

Chuck Edwards, CIM President

Publier un commentaire

Commentaires

Version PDF