novembre 2010

Le chemin de l'avenir

Le projet cuivre-or de Mt. Milligan

Par Peter Caulfield

Lorsqu'en 2006 Rob Pease et ses partenaires (Terrane Metals Corp.) ont acheté le projet cuivre-or Mt. Milligan de Goldcorp lnc., ils ne trouvaient pas de financement pour com-mencer à construire. « Nous avons dû vendre la compagnie pour construire la mine », dit M. Pease, ancien président-directeur général de Terrane. Le 20 octobre 2010, la minière spécialiste du molybdène, Thompson Creek, a acquis Terrane. La valeur de la contrepartie payée aux actionnaires a été de 700 M$, soit environ 420 M$ comptant et 24.3 millions d'actions de Thompson Creek.

Le projet Mt. Milligan est situé à environ 150 km au nord-est de la mine Endako; il contient des réserves prouvées et probables d'environ 2,1 milliards de livres de cuivre et 6 mil-lions d'onces d'or. Au cours des 22 années de vie prévues, la mine devrait produire annuellement 81 millions de livres de cuivre et 194 000 onces d'or; 400 emplois permanents seront crées. « L'exploitation sera conventionnelle : une fosse à ciel ouvert avec camions et pelles. La mine produira un concentré de cuivre avec une forte teneur en or qui sera acheminé par camion à Fort St. James, d'où il sera transporté par rail à Vancouver Nord et par bateau à des fonderies au Japon et en Corée », dit M. Pease. La mine et l'usine devraient être mises en service en 2012-2013.

En juin 2010, Terra ne a accordé le contrat d'ingénierie-appro-visionnement-construction à AMEC Americas Limited et à Fluor Canada Ltd. pour construire, entre autres, une usine de traite-ment du cuivre par flottation, une installation d'entreposage des résidus et une ligne de transport d'énergie de 92 km.

« Terrane ne pouvait pas financer Mt. Milligan sans aide », explique M. Pease. « Les conditions de marché étaient défavor-ables et une émission d'actions aurait été très risquée pour nos actionnaires. » Nous étions d'accord pour une prise de contrôle par Thompson Creek. Selon le président-directeur général de Thompson Creek, Kevin Loughrey, la courbe d'apprentissage ne sera pas trop difficile.« Sauf pour la fusion, les méthodes d'ex-ploitation du cuivre-or et du molybdène sont semblables. »

Une partie du finance-ment de Thompson Creek provient d'une entente d'achat d'or avec ~oyal Gold, ce dernier achetant 25 pour cent de l'or produit au cours de la durée de vie de la mine. Selon l'entente, Thompson Creek recevra des paiements comptants étalés totalisant 311,5 MS; de plus, Royal Gold paiera 400 $/once pour les 550 000 premières onces d'or et 450 $/once par la suite.

Terrane s'entend bien avec la bande indienne de Mcleod Lake, dont plusieurs membres travaillent à la con-struction. La bande a signé une Entente de développement économique et communautaire avec le Gouvernement de la Colombie-Britannique stipulant qu'elle obtiendra une partie des revenus fiscaux générés par la mine. M. Pease souhaite que la bande Nak'azdli de Fort St. James signe une entente similaire. Selon lui, les négociations ont été fructueuses en rai-son de la transparence des négociations et de l'acceptation par la compagnie de changer l'emplacement de certaines composantes du projet.

Terrane, la University of Vancouver Island et le Co/lege of New Caledonia ont élaboré un programme de formation per-mettant à de nombreux membres des Premières nations de travailler à diverses phases du projet : études environnemen-tales, exploration et entretien des routes.

Terrane minimise son empreinte en regroupant le développement et en évitant les endroits sensibles, tels que les lacs, pour la disposition des résidus. Les haldes de stériles ont été éliminées en incorporant la roche stérile dans la con-struction du basin de résidus et les chemins forestiers exis-tants ont été utilisés lorsque possible.

Mt. Milligan sera la première nouvelle mine en Colombie-Britannique depuis l'ouverture de la mine Kemess en 1998. Selon Lena Brommeland, présidente de l'Association for fvtineral Exploration British Columbia, et Tom Schroeter, président-directeur général de la compagnie junior Fjordland Exploration, ce développement profitera à l'industrie, à la région et à la province, attirant des investisseurs et des entrepreneurs.

Publier un commentaire

Commentaires

Version PDF