novembre 2010

L'énergie et les gens

Les infrastructures et l’engagement sont essentiels à la relance de l’exploitation minière en Colombie-Britannique

. Par Dan Zlotnikov

Malgré ses richesses naturelles, la Colombie-Britannique a connu des années difficiles. Le dendroctone du pin ponderosa a grandement nui à l’industrie forestière, sans oublier la crise financière mondiale. L’industrie minière, un pilier de l’économie de cette province, a aussi souffert. Un sondage publié par PricewaterhouseCoopers en mai dernier a souligné l’impact de la demande moindre en 2009. Les revenus provenant de presque tous les types de minéraux ont chuté. Le charbon métallurgique, qui compte pour un peu plus de la moitié des revenus miniers nets de la province, a vu le volume de ses expéditions diminuer de 24 pour cent et son prix chuter de 40 pour cent par rapport à 2008.

Randy Hawes, le ministre d’état pour les Mines, résume simplement : « Aucune nouvelle mine de métal n’est entrée en production en Colombie-Britannique au cours des dix dernières années. »

Pierre Gratton, président-directeur général de la Mining Association of B.C., explique : « Nous avons eu une décennie difficile. Les mines existantes ont à elles seules préservé l’industrie. » Mais c’est du passé, croit-il. « La région houillère du Nord-Est, qui n’avait aucune mine en exploitation au début des années 2000, en a maintenant quatre et le potentiel d’en avoir plus l’an prochain. Plusieurs projets de mines de métaux sont à l’étape des permis et de la mise en service. »

Le Gouvernement provincial veut aussi avoir une croissance industrielle. B.C. Hydro construira sous peu une ligne de transmission de 344 km, la Northwest Transmission Line. Ce projet d’expansion de 404 M$ partira de la sous-station Skeena, à proximité de Terrace, vers une sous-station planifiée au lac Bob Quinn. Cette ligne sera un important catalyseur.

Selon Rhylin Bailie, directrice des relations corporatives et avec les investisseurs chez Nova Gold, le projet Galore Creek, une coentreprise entre Nova Gold Resources et Teck Resources, en bénéficiera grandement; le plan a toujours été d’amener une ligne électrique au site, mais le projet pourra maintenant se raccorder à bien moindre coût.

« Le projet de ligne suscite beaucoup d’intérêt », dit Tim Jennings, directeur principal de projet, Transmission et Distribution, B.C. Hydro. « Nous avons déjà un locataire-clé et nous avons obtenu du financement fédéral. »

NovaGold NovaGold a construit des infrastructures, dont ce pont en 2007, sur la route menant au site Galore Creek avant que la construction n’ait été suspendue. La compagnie dit qu’elle diffusera une étude de préfaisabilité sur cette propriété l’an prochainPhoto courtoisie de NovaGold

Page 1 de 2 Suivant
Publier un commentaire

Commentaires

Version PDF