mars/avril 2010

Vie étudiante

L’importance du stage en industrie : Alexandre Dorval discute de son expérience à la mine Raglan d’Xstrata Nickel

Par A. Dorval

Les stages d’étudiants en industrie sont des expériences très enrichissantes, tant au niveau de l’application des connaissances acquises en classe qu’à la découverte du côté pratique de la profession. De plus, les stages permettent d’approfondir les connaissances tout en mettant les étudiants à jour sur les dernières technologies utilisées. L’attribution d’un ou de plusieurs projets à un stagiaire lui permet d’améliorer ses connaissances, de développer des techniques de travail et de prendre contact avec les travailleurs de l’industrie minière dans un contexte moins académique et plus pratique.

Mode de vie à la mine Raglan

Située à quelque 1660 kilomètres au nord de la ville de Québec, la mine Raglan n’est accessible que par avion. Sur le site, outre les journées de onze heures de travail, il y a beaucoup d’activités, dont une activité sportive dans le gymnase à presque chaque soir. De plus, il y a une salle de divertissements comportant : instruments de musique, tables de jeux, plusieurs salles avec écran géant et cinéma maison ainsi qu’une salle d’entraînement.

Tant au travail, à la cafétéria, que dans les différentes salles de divertissements, il est possible rencontrer et de discuter avec de nouvelles personnes. L’ambiance chaleureuse aide à ce que les jours se succèdent rapidement. La durée d’un stage est normalement de 13 à 16 semaines et consiste en une rotation de quatre semaines de travail suivi de deux semaines à la maison.

Les projets

Pour ce stage, j’ai réalisé deux projets de natures différentes. Le premier consistait en la réconciliation des données des anciennes fosses afin de trouver un indice de consommation du diesel utilisé pour différentes activités. Cet indice pourrait, par la suite, être utilisé pour l’estimation des coûts lors de la planification financière d’une nouvelle fosse. La nature du projet rend intéressante l’application des apprentissages des cours d’estimation et statistiques et permet au stagiaire d’appliquer les connaissances acquises, plus théoriques.

Le second projet partait sur les opérations de forage et sautage. Le stagiaire doit aider à mettre en place une méthode de contrôle de la qualité pour le contrôle de trous canons. Le but est de trouver le ou les facteurs causant les trous canons afin de diminuer leur influence lors des sautages suivants. Un projet de ce type est instructif pour un stagiaire, car celui-ci travaille en collaboration avec les ingénieurs, les arpenteurs ainsi que les mineurs. En rencontrant tous ces travailleurs, le stagiaire apprend à connaître le point de vue de chacun des maillons de la chaîne de travail, ce qui lui permet de comprendre les difficultés rencontrées à chaque étape.

Outre les projets, le stagiaire a des tâches régulières à accomplir : assister à différentes réunions (santé et sécurité, production, planification de la semaine), remplir des rapports hebdomadaires, compiler des factures et faire le suivi de la production. Les tâches plus techniques consistent à dessiner des plans de forage et d’attachement sur AutoCAD. Ces tâches constituent la suite du second projet, ce qui les rend d’autant plus intéressantes.

Finalement, en milieu de travail, il y a évidemment beaucoup de procédures à lire et on a l’occasion de suivre des formations. Les formations reçues sont très importantes, elles facilitent l’apprentissage. En plus des formations régulières de travail, il est possible d’assister à d’autres formations données dans les différents départements. Entre autre, j’ai pu suivre une formation sur les explosifs. Ces formations supplémentaires sont très appréciées, car elles permettent de joindre théorie et pratique et d’acquérir des connaissances plus spécifiques de la part de formateurs-experts.

Conclusion

En plus d’être des expériences de travail intéressantes, les stages permettent d’approfondir les connaissances pratiques des étudiants et de leur donner un avant-goût du travail qu’ils devront effectuer une fois qu’ils auront obtenu leur diplôme. Le passage en industrie permet donc aux stagiaires de rencontrer des employeurs potentiels, tout en permettant aux employeurs de voir les futurs ingénieurs à l’œuvre.



Alexandre Dorval est un étudiant en 3e année en génie des mines et de la minéralurgie à l’Université Laval et stagiaire en ingénierie de surface à la Mine Raglan d’Xstrata Nickel.

Publier un commentaire

Commentaires

Version PDF