mars/avril 2010

Continuer d'apprendre au travail

Obtenir des crédits pour perfectionnement professionnel en participant aux activités de l’ICM

Par H. Ednie et M. Kerawala

Le dynamisme de l’industrie minière canadienne est à l’image du dynamisme des individus brillants qui en sont les éléments moteurs. Devant l’évolution rapide des technologies, nos professionnels de l’industrie minière sont conscients de la nécessité de perfectionner sans cesse leurs compétences. Ils participent de façon proactive et dynamique à des activités et à des programmes qui vont au-delà de leurs tâches quotidiennes. En étant bénévoles, en participant à des cours de perfectionnement professionnel et en servant de mentors à la prochaine génération de gestionnaires, d’ingénieurs, de travailleurs scientifiques et de techniciens, ces professionnels s’assurent non seulement de se tenir au fait des tout derniers progrès, mais aussi de jouer un rôle dans la conservation, le développement et le transfert des connaissances.

Favoriser le maintien de la compétence

Les ingénieurs et les géoscientifiques professionnels doivent détenir un permis d’exercer délivré par les associations ou les ordres professionnels de leur province ou territoire respectif. Pour pouvoir obtenir ce permis et le conserver, ces professionnels doivent respecter des normes et des lignes directrices spécifiques à leur province ou territoire, lesquelles peuvent comprendre des exigences en matière de perfectionnement professionnel continu. Ce système contribue à faire en sorte que les ingénieurs et les géoscientifiques canadiens maintiennent un niveau élevé de compétence, de qualifications, de connaissances et de conscience de la sécurité.

Dans la plupart des provinces et des territoires, les exigences liées au permis d’exercer sont régies par un programme de perfectionnement professionnel continu (voir encart). Dans certaines provinces et dans certains territoires, comme la Colombie-Britannique,  l’Ontario, le Manitoba, les Territoires du Nord-Ouest, le Nunavut et le Yukon, la participation au programme se fait sur une base strictement volontaire. Ailleurs, elle est généralement obligatoire, et l’omission de s’y conformer peut donner lieu à des amendes et même au retrait du permis d’exercer.

Poursuivre son apprentissage pour garder une longueur d’avance

En ligne avec la diversité des rôles joués par les ingénieurs et les géoscientifiques, les activités dans lesquelles ceux-ci peuvent s’engager pour gagner des heures de perfectionnement professionnel sont variées. Dans les provinces et les territoires, les types d’activités reconnues pour accumuler des crédits de perfectionnement professionnel sont généralement les mêmes, mais le nombre d’heures requises varie. Parmi les activités répondant aux exigences de perfectionnement professionnel continu, citons celles-ci :

LA PRATIQUE PROFESSIONNELLE désigne la pratique réelle de l’ingénierie dans le domaine d’expertise de l’intéressé. Habituellement, une heure de perfectionnement professionnel est attribuée pour chaque tranche de 20 heures de travail professionnel, jusqu’à un nombre maximum.

LES ACTIVITÉS FORMELLES comprennent la participation à des cours ou à des programmes structurés, comme ceux offerts par les universités, les instituts techniques et les collèges; à des cours, à des séminaires et à des visites d’études parrainés par l’industrie; de même qu’à des programmes de formation organisés par l’employeur et des formations structurées en milieu de travail.

LES ACTIVITÉS INFORMELLES peuvent inclure des études autonomes; la participation à des conférences, à des salons professionnels ainsi qu’à des colloques techniques, de gestion ou d’associations professionnelles; et des discussions structurées sur des questions techniques ou professionnelles avec des pairs. Elles peuvent aussi inclure la lecture de documents techniques et la contribution à des revues professionnelles, ainsi que du mentorat d’étudiants ou de jeunes employés dans le cadre des diverses activités de l’ICM.

LA PARTICIPATION consiste en une interaction avec les pairs pour une exposition à de nouvelles idées et de nouvelles technologies. Il peut s’agir d’activités de mentorat, de siéger à des organismes publics ou des comités techniques, de participer à des événements liés à l’éducation tels que des expos-sciences et des journées d’orientation, et d’exercer dans un service public déterminé.

LES PRÉSENTATIONS peuvent être des présentations techniques ou professionnelles dans l’entreprise ou dans le cadre de conférences, d’ateliers, de cours ou d’événements parrainés par une association technique.

LES CONTRIBUTIONS A LA CONNAISSANCE peuvent consister en une participation à l’élaboration de codes et de normes, de brevets, d’études et d’articles publiés et à la révision et la modification d’informations techniques.

L’avantage d’être membre de l’ICM

Pour gagner des crédits de perfectionnement professionnel, les membres de l’ICM ont un avantage particulier par rapport à leurs pairs qui n’en sont pas membres. En tant qu’organisme professionnel, l’ICM offre à ses membres plus de possibilités de perfectionnement que la plupart des autres organisations similaires. De nombreux événements, publications, réunions, comités et contributions de l’ICM à l’élaboration de normes offrent aux membres des occasions toutes prêtes de gagner des crédits de perfectionnement professionnel continu. Quelle que soit la catégorie d’activités à laquelle vous souhaitez participer pour obtenir des crédits de perfectionnement professionnel continu, il existe une activité liée à l’ICM qui vous convient.

David Leslie, membre de l’ICM, fait en sorte que son expérience à l’ICM compte. Membre inscrit d’un organisme professionnel de l’Alberta, l’APEGGA, il déclare que les activités liées à l’ICM représentent une bonne partie de ses heures de perfectionnement professionnel continu. « Je pense que c’est dans le cadre d’activités informelles telles que le congrès de l’ICM, comprenant des présentations techniques pertinentes, des présentations sur de nouveaux projets et un salon commercial où des fournisseurs exposent leur matériel le plus récent ou leurs services, que j’en apprends le plus », explique-t-il. Le prochain président élu de l’ICM, Chuck Edwards, fait écho aux propos de Leslie. Inscrit comme ingénieur professionnel en Saskatchewan, il déclare : « J’assiste à des colloques et à des congrès, je participe au congrès de l’ICM et je siège au comité de direction de l’ICM, je rédige des articles et je participe à des activités de contrôle par les pairs, je donne des allocutions et présente des exposés. J’ai toujours fait plus que le minimum requis, non pas pour simplement dépasser ce minimum, mais parce que c’est ainsi. »

Tout comme messieurs Leslie et Edwards, chaque membre de l’ICM peut, simplement en s’engageant activement au sein de l’Institut, s’assurer de maintenir le niveau élevé de compétence exigé par leur profession. L’ICM offre à ses membres engagés de nombreuses possibilités d’obtenir des crédits de perfectionnement. Quels que puissent être vos intérêts professionnels particuliers, il existe une activité de l’ICM qui vous aidera à renforcer vos compétences et vos connaissances et à vous tenir à jour pour rester concurrentiel tout en gagnant des crédits de perfectionnement professionnel. Tout ce que vous avez à faire, c’est de passer à l’action, de participer et de vous perfectionner.

Publier un commentaire

Commentaires

Version PDF