déc '10/jan '11

Plan directeur de l'ICM

Par Andrea Nichiporuk

Il s’est déjà passé une année depuis que l’ICM a présenté une ébauche du plan directeur à ses membres; l’Institut a pris un peu de recul, réévalué sa raison d’être et planifié pour l’avenir. Ayant comme but d’assurer la longévité de l’ICM et une pertinence croissante pour l’industrie minière mondiale, un plan d’action concret – une feuille de route – a été élaboré. Ce plan détaillé ne peut pas être mis en œuvre uniquement au niveau national; il est impératif de mobiliser tous les secteurs de l’ICM pour réussir.

Qu’est ce que cela signifie pour vous, nos membres?

CIM — votre guichet unique

« À l’échelle mondiale, l’industrie minière canadienne a beaucoup d’impact », dit Chris Twigge-Molecey, président de l’ICM. « Les professionnels de notre industrie sont partout et ils partagent connaissances et expertise à tous les congrès auxquels ils participent et à chaque camp ou site minier qu’ils visitent. Toutefois, cet impact pourrait être encore plus marqué – et c’est là que l’ICM entre en jeu. »

L’Institut entreprend des démarches « qui nous permettront de fournir des connaissances, de l’information en temps approprié et de l’expertise à l’échelle mondiale », explique le directeur exécutif de l’ICM Jean Vavrek. « Vous ne pourrez pas ignorer l’ICM lorsqu’il s’agira de quoi que ce soit relié à cette industrie. Lorsque vous penserez ‘mines’, vous penserez immédiatement à l’ICM. »

Comment accomplirons-nous cela? En étant LA communauté pour l’expertise de l’industrie. « Notre approche à la connaissance et aux pratiques devient plus ciblée. Nous nous engageons résolument à trouver des solutions à tous les problèmes. Si nous ne pouvons pas vous aider, nous vous mettrons en contact avec ceux qui le peuvent », dit M. Vavrek.

Rehausser l’expérience ICM

Tous les plans stratégiques émis par le Conseil de l’ICM depuis le milieu des années 1990 ont reconfirmé l’objectif initial établi en 1898, soit de partager les connaissances, accroître l’expertise de l’industrie et le réseautage. La feuille de route actuelle de l’ICM vise exactement les mêmes choses.

Une partie importante de cette réalisation a été la révision générale de l’infrastructure de la technologie de l’information de l’ICM — la base sur laquelle évolueront et croîtront toutes les pratiques et tous les processus, services et produits de l’ICM. Pris dans son ensemble, ce vaste projet progresse bien.

Les principaux accomplissements à ce jour comprennent :

• La conception visuelle du nouveau site Web de l’ICM est terminée (voir le numéro de novembre 2010 du CIM Magazine pour un aperçu). En 2011, ce nouveau site Web, qui sera intégré avec le nouveau système de gestion des relations avec les associations/personnes-ressources (CRM), le système de gestion des exposants et le système de gestion des documents, donnera à toutes les composantes de l’ICM le même niveau d’accès et la possibilité de modifier leur profil de membre directement en ligne. Il leur permettra aussi de personnaliser leur expérience Web. Il sera muni d’un puissant engin de recherche, couvrant tous les aspects du site — les publications, l’information sur les membres, les sociétés/sections, les activités, etc. Les usagers pourront peaufiner leurs recherches et trouver de l’information utile et précise.

• Le volet adhésion du CRM est maintenant en service — une étape majeure dans le projet d’infotechnologie. Au cours de la prochaine année, les membres pourront personnaliser leur profil, permettant ainsi à l’ICM d’adapter l’information, les produits et les services selon leurs besoins et leurs intérêts spécifiques.

• La version autonome du système de gestion des exposants (EXPOCAD et EXPOCAD FX) a été mise en service. Cet outil, disponible pour le salon MEMO 2011, comprend un plan interactif permettant aux exposants de choisir les stands de manière plus stratégique et de les réserver en ligne.

« Notre but est d’aider nos exposants à mettre en marché leurs produits et leurs services plus efficacement », dit Jean-Marc Demers, directeur adjoint de l’ICM, à propos du nouveau système de gestion des exposants. « À cette fin, nous cherchons à faire de l’environnement un moyen de rehausser la valeur et l’expérience par rapport à simplement afficher le profil et les coordonnées d’une compagnie. » L’ICM cherchera à obtenir de la rétroaction des exposants par des rencontres de groupes ciblés lors du prochain Congrès et Salon commercial 2011 à Montréal en mai prochain.

Au cours de la prochaine année, les membres verront : un nouveau système de révision des articles techniques par les pairs, des résumés de conférences et un nouveau système intégré pour nommer des membres aux prix de l’ICM; ce système servira aussi pour appuyer les nominations et soutenir le processus de notation. Comme le nouveau site Web et les nouveaux systèmes seront intégrés par étapes, les usagers seront parfois redirigés vers l’ancien site.

Vous brancher au monde entier

Les outils et les systèmes mis en place par l’ICM sont conçus pour faciliter le réseautage et le partage des connaissances et des meilleures pratiques entre les membres. Au cours des neuf derniers mois, l’ICM a ciblé encore plus les médias sociaux pour élargir sa portée et faciliter l’implication des gens dans l’Institut. À mesure que les nouveaux outils et systèmes viendront en ligne, l’ICM ira au-delà de l’adhésion traditionnelle vers les services en ligne aux membres. « Nous n’avons pas le choix d’aller dans cette direction, pour devenir un joueur sur la scène mondiale et développer notre pertinence et notre portée », ajoute M. Vavrek. « Il s’agit de parler au nom de l’industrie, au Canada et à l’étranger. »

Activités de l’industrie

L’ICM travaille aussi à développer des relations au pays et à l’étranger, à former des partenariats avec d’autres associations pour des événements à l’échelle mondiale et pour tenir des congrès internationaux au Canada — et ces efforts ont été fructueux. Au cours des prochaines années, et en plus des conférences existantes — Congrès et Salon commercial de l’ICM, Conférence des métallurgistes (COM), MEMO et le Symposium sur les mines et l’environnement — les membres bénéficieront de l’implication de l’ICM dans un nombre croissant de congrès internationaux, incluant :

  • SAG (Vancouver, septembre 2011)
  • Congrès CIM/SME sur la sécurité et la fiabilité, 1re édition (Calgary, septembre 2011)
  • World Gold (Montréal, octobre 2011)
  • China Mining: Finance Mining Day (Beijing, novembre 2011)
  • Rock Engineering Symposium (Edmonton, mai 2012)
  • MassMin 2012 (Sudbury, juin 2012)
  • International Mine Management Conference, AusIMM (Melbourne, automne 2012)
  • NorCat Planetary/Space Symposium (Sudbury, 2013; avec le Congrès et Salon commercial ICM)
  • Congrès CIM/SME sur la sécurité et la fiabilité, 2e édition (Denver, automne 2013)
  • International Symposium on Automation and Robotics in Construction – ISARC (Montréal, automne 2013)
  • vWorld Mining Congress – WMC (Montréal, août-septembre 2013)
  • Materials Science & Technology Conference and Exposition – MS&T (Montréal, 2013)
  • International Mine Management Conference, tenu conjointement avec AusIMM (à communiquer, octobre 2014)
  • 13th ISRM International Congress (Montréal, 2015)
  • International Mineral Processing Congress – IMPC (Québec, automne 2016)

et encore plus.

L’ICM renouvellera ses efforts portant sur les initiatives existantes, incluant la sécurité, la responsabilité sociale des entreprises, l’environnement, la fiabilité, l’innovation et les normes; l’Institut demandera à ses sociétés et sections de collaborer dans ces domaines. L’augmentation du nombre d’articles techniques révisés par les pairs lors de toutes ses activités sera ciblée.

Afin de poursuivre son investissement en éducation et en sensibilisation, l’activité Les mines dans la société (gratuite et ouverte au public) sera restructurée et on lui donnera un nouveau nom qui représentera mieux la portée de l’industrie qu’elle représente : M4S — Mining for Society, les 4 M signifiant mines, minéraux, métaux et matériaux.

Publications en copie papier

Les publications de l’ICM relient aussi les membres et l’industrie minière mondiale — le CIM Magazine, le CIM Journal, les volumes spéciaux, la bibliothèque en ligne d’articles techniques, son site Web et les sous-sites. L’Institut a toujours eu comme priorité d’informer ses membres sur les développements et les plus récentes avancées techniques; c’est prioritaire dans la feuille de route actuelle.

Au cours des prochaines années, l’ICM planifie de publier de nouveaux ouvrages techniques et possiblement une mise à jour d’autres documents, de placer en ligne l’information technique contenue dans la centaine d’années de publication du CIM Bulletin, et de continuer à faire progresser ses publications de premier plan, le CIM Magazine et le CIM Journal.

Un ICM

La mise en place de nouveaux outils et systèmes faciliteront les communications et les relations de l’ICM avec ses membres, ses sociétés et ses sections. Au cours des prochains trois à six mois, des ententes seront conclues avec les sociétés, les sections et le Conseil de l’ICM concernant les politiques de gouvernance, de divulgation et de responsabilité. « Nos membres constituent notre meilleur et plus important actif », commente M. Vavrek. « Nous voulons que ce soit plus facile pour tous nos membres, à tous les niveaux, de contribuer à nos initiatives et à notre industrie. »

En donnant du temps à l’ICM, les professionnels de l’industrie peuvent accumuler des crédits de développement professionnel (voir p. 74 de l’édition mars/avril 2010 du CIM Magazine pour les détails). Vous pouvez contribuer en :

  • signalant les principaux domaines d’expertise et les sujets pour lesquels vous voyez un besoin de révision par les pairs.
  • envoyant votre rétroaction concernant nos activités, nos publications, nos initiatives, nos articles, etc.
  • nous signalant ce dont vous avez besoin : des conférenciers, des activités? À quelle fréquence, sur quels sujets?
  • identifiant de futurs membres ICM possibles ou les secteurs dans lesquels faire du recrutement.
  • identifiant les principaux contributeurs et les bénévoles potentiels; ce sont trop souvent les mêmes bénévoles qui font tout.
  • recrutant de nouvelles personnes à la direction de votre section ou de votre société.
  • identifiant les individus qui seraient de bons réviseurs d’articles techniques par les pairs.
  • développant notre banque d’experts en divers sujets. Par exemple, nous cherchons à élargir nos groupes conseils et notre réseau d’experts qui peuvent contribuer des idées d’articles pour le CIM Magazine, planifier de solides sessions techniques lors de congrès ICM, etc.
  • identifiant les activités auxquelles vous croyez que l’ICM devrait participer, au Canada et à l’étranger.
  • Pour le moment, la meilleure façon d’aider est d’encourager des collègues à se joindre à l’ICM, à l’échelle de la section, au niveau national ou en tant que membre en ligne pour les personnes à l’extérieur de l’Amérique du Nord », dit M. Vavrek. Tous bénéficieront d’accroître les ressources de l’ICM. « Pouvoir tirer profit du collectif que constitue l’ICM est un actif que nous devons développer. »

La valeur d’une association dépend uniquement des gens qui y contribuent. Le succès de l’ICM sera fonction de la concertation de toutes ses constituantes envers un but commun — assurer le succès continu, la pertinence et la croissance de l’ICM.

Publier un commentaire

Commentaires

Version PDF