août 2010

Un stage doublement avantageux

Par M. Eisner et M. I. Anelli

Le 25 janvier dernier, la section Québec de l’ICM remettait en collaboration avec l’Université Laval, quatre bourses totalisant 1000 $ lors de la « Soirée conférences étudiantes ». Cet événement annuel de compétition de présentations de stage, se déroulait devant des membres de la section ainsi que des étudiants et des professeurs de l’université.

Simon L’Heureux, âgé de 25 ans et étudiant en 4e année du programme Génie des matériaux et de la métallurgie, avait concouru pour l’expérience oratoire. Toutefois, il fut très heureux que sa présentation d’un stage chez Rio Tinto Alcan (usine de Laterrière) avait séduit l’auditoire d’une soixante de personnes lui méritant une bourse de 400 $.

Son choix se porta spontanément vers ce stage fort apprécié vu les projets d’équipe stimulants auxquels il avait participé : notamment, un projet ceinture verte pour l’optimisation de l’enlèvement du sodium dans l’aluminium et un projet pour la réduction du gaz naturel pour le chauffage des creusets pour le transport de l’aluminium.

« Je devais faire des campagnes d’échantillonnage avec les techniciens pour ensuite analyser les données recueillies et ainsi pouvoir améliorer les procédés », expliqua M. L’Heureux.

Premier de sa famille à œuvrer dans l’industrie minière, le tout nouveau bachelier originaire de St-Tite, mais qui habite à Québec depuis 2005, a toujours su qu’il poursuivrait des études dans ce domaine. Cette somme contribua donc, à défrayer ses frais de scolarité et à réduire ses dettes.

Dans cinq ans, M. L’Heureux souhaiterait idéalement occuper un poste d’ingénieur de procédé en métallurgie offrant de nombreux projets motivants ainsi que des perspectives de carrières et la possibilité de voyager.

Selon lui, dans les prochaines années l’industrie minière canadienne fera face à des défis reliés à l’exploitation d’une façon économique tout en réduisant l’emprunte sur l’environnement.

« De plus, il est nécessaire de continuer à former de la main d’œuvre qualifiée pour demeurer compétitif avec les autres pays », conclut-il.

Publier un commentaire

Commentaires

Version PDF