mai 2009

Parlons-en

Un moteur du développement régional du Nord-du-Québec

Par I. Milord et R. Simard

La Table jamésienne de concertation minière (TJCM) est l’interlocuteur privilégié pour la Conférence régional des élus de la Baie-James en ce qui concerne toutes les questions d’ordre minier sur le territoire jamésien. La mission de cet organisme est de soutenir le développement de l’industrie minière sur le territoire de la Baie-James dans une optique de développement durable tout en assurant la maximisation des retombées socioéconomiques sur les populations qui l’habitent. Les représentants qui siègent sur la TJCM proviennent des compagnies, des organismes et des ministères concernés par le développement de l’industrie minière sur ce territoire. Les partenaires qui nous supportent financièrement sont la Conférence régionale des élus de la Baie-James, Emploi-Québec, le ministère du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation, la Société de développement de la Baie-James, le ministère des Ressources naturelles et de la Faune et Développement économique Canada.

Les principaux champs d’action de la TJCM à l’heure actuelle sont :

  • Le développement d’une culture de veille stratégique en ce qui concerne l’évaluation des besoins de main-d’œuvre durable des projets de développement minier jugés significatifs et des exploitations minières actuelles.
  • Le projet d’extension de la route 167 sur une distance de 250 kilomètres pour atteindre le secteur des monts Otish et ses nombreux projets d’exploration minière.
  • Les enjeux environnementaux relatifs à l’exploitation de l’uranium dans la région Nord-du-Québec.
  • Les nombreux comités de développement actifs sur le territoire dont le comité ACCORD de l’industrie minière du Nord-du-Québec et la Commission régionale des ressources naturelles et du territoire du Nord-du-Québec.

L’une des principales réalisations de la TJCM au cours des dernières années est la mise en place du premier Centre d’étude appliquée du Quaternaire (CÉAQ) au Québec. La création du CÉAQ, en décembre 2007, découle d’une concertation de l’industrie minière, qui manifestait, dans le passé, le besoin criant de développement d’une expertise dans le domaine de l’exploration du Quaternaire. L’élaboration de la démarche ACCORD Nord-du-Québec a également été une motivation supplémentaire pour le développement d’un créneau d’excellence dans ce domaine.

Le CÉAQ est un organisme de recherche appliquée sans but lucratif qui s’intègre actuellement à la structure de la TJCM. Les principales missions du CÉAQ sont le développement des connaissances des dépôts quaternaires sur le territoire de la Baie-James (spécialement leur stratigraphie et leurs patrons de dispersion) et la mise au point d’approches novatrices dans l’échantillonnage et le traitement de ces dépôts pour l’exploration minière.

Afin de réaliser ses objectifs, le CÉAQ s’est doté d’une structure qui se divise en quatre secteurs d’activités : acquisition de données géoscientifiques, recherche et développement de connaissances, formation et laboratoire (incluant traitement des dépôts meubles et préparation d’échantillons de roche).

Depuis 2004, la région Nord-du-Québec, principal lieu d’intervention du CÉAQ, est au premier rang quant aux investissements miniers totaux effectués au Québec selon le MRNF. Les projets d’acquisition de connaissances que nous réalisons à chaque année depuis 2002, en collaboration avec différents partenaires financiers dont la Société de développement de la Baie-James (SDBJ), le ministère des Ressources naturelle et de la Faune (MNRF), le Conseil Cri sur l’exploration minérale (CCEM), le Conseil régional des élus de la Baie-James (CRÉBJ), le ministère du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation (MDEIE) nous ont permis de développer une expertise qui nous positionne stratégiquement considérant l’activité d’exploration minière grandissante dans la région Nord-du-Québec.

Le CÉAQ travaille en collaboration avec des organismes de recherche et des laboratoires collégiaux, universitaires et privés afin d’accroître la synergie de recherche dans ce secteur au Québec et au Canada. Le travail du CÉAQ est guidé par l’innovation technologique et par le respect des normes de qualité standard de haut niveau.



Isabelle Milord est directrice du CÉAQ. Bachelière en géologie de l’Université de Montréal (1995) et en voie d’obtenir un doctorat en ressources minérales de l’Université du Québec à Chicoutimi. Au cours de son cheminement académique, elle a été lauréate de plusieurs bourses et mérites.

Régis Simard est directeur général de la TJCM depuis 2001. Il compte plus de 23 années d’expérience professionnelle diversifiée en exploration et en exploitation minière ainsi qu’en développement régional.

Publier un commentaire

Commentaires

Version PDF