août 2009

Un climat qui encourage l'innovation

Le président-élu Chris Twigge-Molecey explique sa vision globale pour l’ICM

Par M. Kerawala

Le jour, à son travail, le président-élu de l’ICM (2010-2011), Chris Twigge-Molecey, est le principal gestionnaire de savoirs et membre du conseil chez Hatch Inc. Comme le suggère son titre, il s’agit d’un rôle qui demande de saisir non seulement les plus récentes technologies mais aussi la manière dont les connaissances circulent dans la compagnie, l’industrie et l’économie. En raison de la grande portée de son leadership chez Hatch, il n’est pas surprenant que la vision de M. Twigge-Molecey pour l’ICM soit profonde et expansive.

Membre de l’ICM depuis le début des années 1980, M. Twigge-Molecey est venu au Canada depuis l’Angleterre dans les années 1960 en tant qu’étudiant diplômé. Un vétéran de nombreux congrès et comités de l’ICM, il dit qu’il a « rencontré et travaillé avec plusieurs grands individus et a développé de très grandes amitiés personnelles. » Il ajoute : « Qu’il s’agisse d’organiser un congrès, écrire un article, rassembler un groupe de travail ou simplement trouver de l’information, le réseau que j’ai établi grâce à l’ICM m’a été d’une grande uti­lité. Il a grandement contribué à mon efficacité. » M. Twigge-Molecey encourage fortement ses collègues chez Hatch et ailleurs à se joindre aux sociétés techniques de l’ICM qui sont pertinentes à leur travail. Mettant son chapeau Hatch, il dit : « L’ICM nous offre un grand recours pour rencontrer nos clients dans un contexte social. »

Sa conviction en l’ethos de l’ICM de partager des connaissances et d’édifier des relations a poussé M. Twigge-Molecey à accepter la responsabilité de servir en tant que président. « L’ICM est une organisation vitale dans une industrie qui joue un rôle clé dans la vie et l’économie de ce pays. Je crois que je peux contribuer à sa croissance de plusieurs manières significatives », dit-il. « Dans le cadre de l’évolution de notre cadre stratégique, nous cherchons à croître de façon significative et durable, tout en développant diverses liens internationaux. »

Du côté sage de la soixantaine, le président-élu est conscient du besoin d’attirer des jeunes dans l’industrie, un domaine qu’il entend cibler. Étant lui-même un maître technicien, il « cherchera à rehausser notre impact technologique par des alliances avec des organismes à la fine pointe de la science, tels que l’Agence spatiale canadienne et le Conseil canadien de l’innovation minière. »

À ces tâches non négligeables, M. Twigge-Molecey apportera le plein poids de ses diverses habiletés, de son expérience internationale et de ce qu’il qualifie de sa « passion pour l’innovation et le mentorat. » En tant que président de l’ICM, il aimerait faire progresser la création d’outils et de ressources qui aident les membres à croître dans leur profession. Il est aussi intéressé à élargir la base géographique et la sphère d'influence de l’ICM « afin que nous puissions attirer des professionnels sur une base mondiale. » Il aimerait laisser un legs de services élargis et de qualité supérieure. Par-dessus tout, il aimerait contribuer à la création au pays d’un « climat qui encourage l’innovation. »

Conscient du fait que sa vision est ambitieuse, M. Twigge-Molecey est reconnaissant de la plate-forme que lui ont laissé ses prédécesseurs, « incluant Jim Gowans, Jim Popowich et les épaules des nombreux géants sur lesquels ils ont pu se tenir. » Il sait bien aussi que le président actuel Mike Allan inaugure les premières phases du nouveau plan stratégique de l’ICM et il surveille attentivement afin d’être bien positionné lorsqu’on lui passera le bâton.

Analysant les tendances émerge­antes dans l’industrie, M. Twigge-Molecey affirme de manière optimiste : « Là où il y a du changement, il y a aussi des opportunités. La présente crise économique nous crée des occasions de soutenir nos membres, surtout dans la recherche d’emplois, le perfectionnement et possiblement dans la formation de nouvelles entreprises en présentant des individus à pensée scientifique à d’autres plus portés vers l’entrepreneuriat. »

Entre attirer des jeunes et des talents internationaux et aider les membres à passer à travers la crise et à croître dans leur profession, il semble que M. Twigge-Molecey ne négligera aucun détail en tant que prochain président de l’ICM. Il aura besoin de cette approche à grande portée puisque sa « vision pour l’ICM est d’être le moteur intellectuel de notre secteur. »

Publier un commentaire

Commentaires

Version PDF