mars/avril 2008

Mot du président

Travaillons ensemble vers un but commun

Par J. Popowich

À la fin de février 2008, la Société de l’ingénierie et de l’entretien de même que la Société de l’exploitation des mines et des métaux de l’ICM ont tenu, à Val-d’Or, Québec, le Colloque sur l’ingénierie de maintenance et l’exploitation minière (MEMO) qui a été fort bien organisé et qui a remporté un vif succès. Au cours de la dernière année, ce colloque, celui des Métallurgistes (avec l’International Copper-Cobre Conference) à Toronto et le colloque annuel de la Société cana­dienne du traitement des minerais à Ottawa ont connu un fort taux de participation. Je tiens à féliciter les organisateurs et les commanditaires de ces événements qui ont permis de promouvoir les objectifs de ces sociétés et de l’ICM en général.

Certains des thèmes abordés lors de ces colloques portaient sur les vagues actuelles de prix haussiers et sur les coûts plus élevés pour la protection de l’environnement.  Alors, la question que nous devons nous poser est comment devons-nous gérer en pareille conjoncture et soutenir nos industries d’une manière efficace? Ces colloques nous ont donné la plate-forme voulue pour débattre de ces questions et de solutions potentielles.

Dans des chroniques antérieures, j’ai parlé d’autres questions auxquelles font face nos industries, à savoir la sécurité, l’éducation et les responsabilités sociales des entreprises de même que le rôle joué par l’ICM. Cependant, je dois avouer que j’ai reçu un différent message du groupe de soutien des industries constitué de nos fournisseurs, consultants et entrepreneurs. Tous ces intervenants sont le prolongement de nos producteurs et sont parfois plus près des membres des localités minières que les grandes entreprises elles-mêmes.

Un grand nombre de nos organismes de soutien ont leurs propres politiques de gouvernance, d’environnement et de santé-sécurité qui sont modelées en grande partie sur celles des plus gros producteurs. Par ailleurs, nous avons aussi un certain nombre d’entités plus petites qui, malheureusement, n’ont tout simplement pas les mêmes ressources mis à leur disposition. Voilà pourquoi je demande à tous les producteurs de prendre quelques instants pour parler à leurs groupes de soutien afin de déterminer si nous sommes sur la même longueur d’onde et si nous nous entraidons pour atteindre nos objectifs de développement durable. Les entrepreneurs sont souvent les premiers à arriver dans les nouvelles localités et à poser les jalons pour l’avenir. Ces groupes de soutien formés d’entreprises jouent un rôle très important dans les localités minières et peuvent, de fait, avoir une plus grande influence sur la perception de nos industries par la société.

Le fait que ces groupes soient à nos côtés, dès le début, quand nous nous adressons aux membres de ces localités et aux divers intéressés peut nous aider grandement à atteindre nos objectifs communs.  Nous travaillons tous pour la même cause, celle de l’ICM.

Jim Popowich, Président de l’ICM

Publier un commentaire

Commentaires

Version PDF