février 2008

Le Conseil canadien de l`innovation

Une approche énergétique à l’innovation minière

Par S. Lucas, F. Hassani, G. Peeling, J. Baird et J. Vavrek

Les industries canadiennes d’exploration minérale, de technologie minière, de technologie reliée aux mines, de services et de fournitures ont travaillé avec les universités, les organismes de recherche et les gouvernements pour créer le Conseil canadien de l’innovation minière (CCIM) – un nouveau réseau de recherche et d’innovation. Le CCIM est composé d’un consortium de chefs de file industriels, académiciens et gouvernementaux dont le mandat est de renforcer la compétitivité d’une industrie minière canadienne responsable, en renouvelant un engagement à l’excellence en recherche minière à la grandeur du pays.

Le Canada jouit d’un rôle très important en tant que chef de file mondial en exploration minérale, en exploitation minière et dans les technologies et les services fondés sur des compétences spécialisées. Cependant, nos secteurs d’exploitation et de traitement font face à des défis clés en R et D, en innovation et en commercialisation. Plus spécifiquement, il y a un besoin pour des solutions technologiques afin de faire avancer l’exploitation minière durable, rencontrer les réglementations et les normes environnementales, réduire les coûts, augmenter la valeur ajoutée et protéger la santé et la sécurité des travailleurs. Il y a aussi un manque d’accès efficace et peu dispendieux à la R et D (au pays et mondialement) et un manque d’ingénieurs et de scientifiques; ce manque n’est pas comblé par les inscriptions dans la plupart des départements des mines des universités. De plus, le Canada ne profite pas pleinement des bénéfices commerciaux de la R et D sur ses propres marchés et les marchés internationaux.

Le Canada effectue de la recherche minière dans les industries et les universités ainsi que les organismes et les agences gouvernementales de recherche, mais, de manière générale, ces efforts sont fragmentés. Les années passées ont connu de nombreuses initiatives en recherche minière mais il n’existe actuellement aucune stratégie d’ensemble pour relier les besoins de l’industrie à la R et D publique-privée.

Dans le moment, la recherche minière canadienne est cloisonnée; les chercheurs et les institutions de recherche travaillent sans connaître les efforts des autres tout en visant les mêmes fonds de recherche alors que la collaboration serait possible. Bien qu’il ait eu plusieurs initiatives réussies au niveau régional et national, ce manque de collaboration a occasionné la duplication des certaines recherches, tout en laissant des lacunes dans d’autres domaines.

L’absence d’une compréhension globale des efforts de la communauté de chercheurs a aussi conduit à un manque de sensibilisation de la part des compagnies quant à qui, au Canada, traitera le mieux leurs problèmes, conduisant à un déplacement d’une certaine partie de la recherche vers l’étranger. De plus, les compagnies canadiennes n’ont pas été capables de tirer pleinement avantage des découvertes techniques découlant des centres de recherche ici au pays.

Afin d’adresser ces défis, les ministres des mines fédéral, provinciaux et territoriaux ont appuyé la création du CCIM lors de leur conférence annuelle en septembre 2007.  Ils ont aussi demandé d’élaborer une stratégie pancanadienne sur la recherche et l’innovation dans le domaine minier, qui devra être présentée à la prochaine Conférence des ministres des Mines en septembre 2008.

Le CCIM est un organisme sans but lucratif administré par un conseil d’administration et un secrétariat, lequel est soutenu par Ressources naturelles Canada et l’Institut canadien des mines, de la métallurgie et du pétrole (ICM). La première assemblée générale annuelle du Conseil sera tenue en mai 2008 dans le cadre du Congrès et Salon commercial de l’ICM à Edmonton en Alberta.

Page 1 de 2 Suivant
Publier un commentaire

Commentaires

Version PDF