août 2008

Aller au-delà

L’inclusion des Autochtones dans l’industrie minière

Par G. Nolan

Site de forages à Bear Valley dans les T.N.-O.

Les exploitations minières ont toujours représenté des défis, des changements et des innovations. L’industrie est confrontée aux défis dès les premiers stages d’exploration, en passant par le développement, la production et la fermeture. Les changements se présentent sous plusieurs formes et ils sont essentiels pour satisfaire les besoins croissants de l’industrie, demeurer compétitifs et livrer le meilleur produit possible. L’innovation est nécessaire pour tirer avantage des plus récentes technologies, rendre l’industrie plus efficiente et durable du point de vue de l’environnement et optimiser l’utilisation des ressources humaines locales.

L’industrie doit donc gérer tous ces défis de manière proactive, incluant le développement de procédés rentables, la protection accrue de l’environnement naturel et la démonstration d’une responsabilité sociale en incluant des membres des communautés autochtones locales dans tous les aspects du cycle minier.

De nombreuses communautés ont une main-d’oeuvre sous-employée, qui manque d’habiletés spécifiques aux mines et qui a peu d’expérience dans une économie basée sur les salaires. Bien qu’ils soient de taille, ces défis ne constituent pas des barrières à l’inclusion des Autochtones.

Historiquement, les peuples autochtones d’Amérique du Nord : Wendat, Lakota, Iroquois, Inuit et Déné, pour n’en nommer que quelques-uns — étaient des collectivités autonomes qui pratiquaient diverses formes élaborées de spiritualité. Ils pêchaient, piégeaient, cultivaient et extrayaient des minéraux et des roches. Ils extrayaient de l’argent, du cuivre et du jade pour des bijoux et des outils. Ils taillaient la siltite, l’obsidienne, le chert et le silex pour faire des haches, des couteaux et des pointes de flèches.

La situation est maintenant différente. La vie de beaucoup d’entre nous est dictée par des politiques gouvernementales qui empêchent notre peuple de tirer profit des ressources qui entourent nos communautés. Les gens « de l’extérieur » travaillent sur les territoires traditionnels puis s’en vont. En plus de nous exclure, de nombreux projets ont des impacts négatifs considérables sur le sol et l’eau de nos communautés.

Les méthodes d’exploitation minière sont certes différentes de nos jours. Les attitudes aussi ont changé; de nombreuses communautés veulent participer à tous les aspects de l’industrie minière. Cependant, les communautés autochtones continuent à être ignorées lorsque les compa­gnies recherchent des travailleurs avec ou sans qualifications. Pourtant, de nombreuses compagnies font du recrutement à l’extérieur du Canada, souvent aidées par des programmes gouvernementaux.

Le système d’éducation répond mal aux besoins de nos jeunes; de 50 à 70 % ne terminent pas leurs études secondaires. Les compagnies et les communautés doivent travailler ensemble à créer des occasions et des incitatifs pour nos jeunes.

Chaque défi comporte des solutions; pour réussir, elles doivent être proactives, inclusives et innovatrices. L’établissement de relations de travail positives tôt dans les processus encouragera une bonne compréhension entre l’industrie et les peuples autochtones et ce, au bénéfice des deux parties.

Les exploitations qui ont l’intention de travailler avec des Autochtones devraient développer des politiques internes d’embauche communautaire. De plus, les compagnies devraient développer des politiques d’achat pour que les communautés autochtones puissent participer à la chaîne d’approvisionnement et de services. Elles devraient encourager l’embauche, la formation et l’avancement de ses partenaires autochtones, partageant régulièrement l’information et le progrès des projets avec les représentants communautaires.

Le succès, c’est développer une formule qui fonctionne. L’engagement communautaire est la clé; cela conduira à une plus grande volonté de participation, un meilleur support de la communauté, moins d’interruptions des projets et, finalement, une communauté en pleine croissance avec plus de capacités.

Publier un commentaire

Commentaires

Version PDF