mai 2007

Accroissement des fusions et des acquisitions dans l’industrie minière

Par H. E. Robinson

L’industrie minière canadienne est des plus dynamiques en raison des nombreuses consolidations récentes. Les grandes sociétés minières doivent croître et cette croissance, en plus de l’exploration, passe par la réussite sur les marchés boursiers.

Les fusions et les acquisitions ont augmenté au cours des dernières années; les cibles sont maintenant des compagnies qui ont des exploitations à travers le monde. « C’est presque donné que les grandes compagnies acquerront les compagnies de taille moyenne », dit John Sabine, un associé chez Fraser Milner Casgrain avec plus de 30 ans d’expérience dans les transactions minières et les transactions d’affaires complexes. « Une compagnie peut utiliser des actions pour en acheter une plus petite dans le but de rehausser les perspectives de croissance et ainsi augmenter le rendement pour les actionnaires. Les cours actuels des biens rendent les acquisitions très lucratives. »

Certaines compagnies se fusionnent en raison des réserves minérales à court terme. Elles augmentent ainsi leurs réserves et par le fait même leur capacité d’extraction. Ces compagnies, seules, ont peut-être de bonnes propriétés mais elles ne produisent pas les rendements attendus par les actionnaires.

Certaines compagnies peuvent aussi se retrouver dans des régions présentant des conditions d’exploitation très difficiles où il faut beaucoup de capitaux pour se développer. Les nouveaux projets suscitent parfois de grandes attentes mais il peut être difficile d’acquérir les équipements de base requis pour construire et exploiter la mine.

Les spécialistes de l’industrie minière sont aussi fortement recherchés. « Une autre raison pour les acquisitions est d’obtenir une main-d’œuvre formée, qui sait déjà comment bâtir, exploiter et gérer des mines », dit M. Sabine.

Des pays comme la Chine et l’Inde connaissaient une croissance fulgurante et la demande pour des biens, surtout les métaux, est forte. Leur classe moyenne cherche à se procurer des biens à base de métaux, par exemple des réfrigérateurs, des cuisinières et des voitures. L’industrie a de la difficulté à répondre à la demande.

« Les compagnies minières recherchent des réserves à long terme dans des pays politiquement stables », ajoute M. Sabine. Au cours des dernières années, la plupart des fusions et des acquisitions ont nécessité beaucoup d’intrants des équipes légales ou des bureaux travaillant avec des compagnies à l’extérieur du pays. Le Canada jouit d’une position unique en tant que principal financier de projets d’exploration minérale pour de grandes compagnies exploitant dans le monde entier.

Publier un commentaire

Commentaires

Version PDF