déc '07/jan '08

La section Thetford Mines recoit Niobec

Le mercredi 24 octobre dernier, la section de Thetford Mines de l’ICM recevait monsieur Steve Thivierge, surintendant de l’ingénierie et de la géologie de la mine Niobec à titre de conférencier en présence d’une quarantaine de participants de la région.

Situé à proximité de Chicoutimi (ville de Saquenay), le complexe minier et métallurgique Niobec produit un concentré de niobium (appelé parfois colombium) depuis 31 ans. Monsieur Thivierge a expliqué que depuis 1994, Niobec produit à partir d’une nouvelle fonderie construite sur le site de la mine, du ferroniobium vendu à une soixantaine de clients situés aux 4 coins du monde.

Le gisement contenant le niobium est constitué d’une carbonatite enfouie sous une masse de 230 pieds de calcaire. Les réserves prouvées peuvent soutenir la production de niobium au rythme actuel pour près de 10 ans, mais des ressources sont possibles pour près de 20 à 25 ans.

Les participants ont appris qu’environ 1,7 million de tonnes de minerai sont extraites à chaque année de la mine souterraine à partir de divers niveaux entre les profondeurs de 300 à 1 450 pieds. La méthode d’exploitation est par chantier ouvert («open stope»).

Monsieur Thivierge discutait du concentré contenant environ 58 % de Nb2O5 est produit par broyage et flottation du minerai de pyrochlore. Le concentré est converti en ferroniobium par un procédé complexe par réaction aluminothermique à 2 200°C. Après refroidissement, le ferroniobium est concassé et ensaché dans des sacs ou emballé dans des contenants métalliques de divers formats aux besoins des clients. Niobec produit 10 % du ferroniobium vendu dans le monde et deux compagnies du Brésil 90 %.

Les principaux usages du ferroniobium sont comme éléments d’alliage pour des aciers spéciaux servant à la fabrication de pipelines (gazoducs et oléoducs), dans la construction automobile et aéronautique et dans la construction de ponts et immeubles. L’ajout de 8 à 10 onces de niobium par tonne d’acier peut augmenter jusqu’à 25 % la force mécanique de l’acier, sa ductilité et sa résistance à la corrosion.

Publier un commentaire

Commentaires

Version PDF