novembre 2006

La production commerciale redémarre à Kiena

Le chevalement du complexe Kiena


L’année a été très remplie pour Wesdome Gold Mines, qui détient quelque 3 200 hectares dans le camp minier de Val-d’Or. La compagnie s’est fusionnée avec River Gold Mines en février et elle a redémarré la production commerciale du complexe minier Kiena cet été. Avec son programme dynamique d’exploration qui doit commercer sous peu, la compagnie a le vent dans les voiles et aucun ralentissement n’est prévu dans un proche avenir.

Falconbridge a développé la mine Kiena sur la zone principale S-50 en 1981 et, l’année suivante, la mine avait produit environ 1,5 M oz Au. La mine a par la suite été achetée et exploitée par Placer Dome jusqu’en 1999, lorsqu’elle a été achetée par McWatters. Quelques années plus tard, la compagnie a fermé Kiena pour mettre plus d’emphase sur la mine Sigma. Des difficultés financières ont conduit à la banqueroute de McWatters; Wesdome a acheté le complexe Kiena en décembre 2003. La même année, la compagnie a acheté les propriétés Shawkey et McKenzie Break.

Le bon moment fait toute la différence

Wesdome a acquis les installations souterraines et de surface du complexe minier Kiena pour le développement de deux galeries d’exploration, la première de 4,2 kilomètres vers le nord en direction du projetWesdome et la seconde de 2,5 kilomètres pour accéder à la minéralisation extensive de la Zone 22 sur les propriétés Shawkey, à l’est de Kiena. « Au fur et à mesure que nous développions les galeries, nous avons découvert des zones minéralisées qui allaient vers la partie nord de l’ancienne propriété Kiena. Nous avons ensuite effectué des forages au diamant pour mieux définir le gisement. Lorsque nous avons constaté que les zones étaient économiques, nous avons décidé de remettre la mine en production, » dit Pierre H. Terreault, directeur général, complexe minier Kiena.

Besoins

La mine, le puits de 920 mètres, l’usine de lixiviation au carbone de 2 000 t/j, le parc à résidus, les permis, les vastes infrastructures souterraines et de surface ainsi que plus de 30 équipements souterrains (foreuses jumbo, chargeusesnavettes, camions, niveleurs, etc.) étaient inclus dans la transaction d’achat de Kiena.

Il ne manquait pas grand-chose pour rouvrir la mine. En janvier 2004, le puits et le treuil ont été inspectés et la ventilation a été redémarrée, on a laissé fondre la glace dans le chevalement. Un peu plus tard, des ouvriers ont été envoyés sous terre; il n’a pas été nécessaire de dénoyer la mine car les pompes n’avaient jamais été arrêtées. De plus, grâce à ses anciens propriétaires, la mine Kiena était équipée des plus récentes technologies : l’usine était partiellement automatisée et le treuil, entièrement. L’un des plus gros défis pour rouvrir Kiena a été la main-d’oeuvre. « L’embauche de personnel, surtout des ingénieurs et des géologues, a été l’un de nos plus sérieux problèmes. Ces deux professions deviennent de plus en plus rares dans l’industrie, » note M. Terreault.

Pour faire de l’argent, il faut en dépenser

Kiena est entrée en production commerciale le 1er août et les ressources actuelles peuvent soutenir la mine pour cinq ans. Cependant, entre janvier 2004 et juillet 2006,Wesdome a investi 38 millions de dollars dans la propriété. De plus, à partir de 2005 et pour une période de trois ans, la compagnie dépensera deux millions de dollars par an en exploration sur cette propriété et d’autres propriétés, incluant les cinq cibles d’exploration que la compagnie a découvertes cette année seulement.

Ce que réserve l’avenir

La compagnie emploie actuellement environ 140 travailleurs et une cinquantaine d’entrepreneurs. Pour l’an 2007, l’emphase portera sur les forages au diamant, l’augmentation de la production de 1 000 t/j à 1 200 t/j d’ici février et l’embauche de 10 à 15 autres travailleurs. La compagnie vise à extraire 50 000 onces d’or de la mine Kiena au cours de la prochaine année et 60 000 onces en 2008 et 2009. Le ralentissement n’est pas une option; en fait, ce mot ne figure même pas dans le vocabulaire de Wesdome.

Publier un commentaire

Commentaires

Version PDF