mai 2006

Mot du président

Outil de promotion de l’industrie canadienne des minéraux

Par R. Hallbauer

Pendant que je rédige mon dernier Mot du président, je pense aux immenses progrès réalisés au cours de mon mandat de président mais, faute d’espace, je ne peux tout simplement pas mentionner tous les dossiers sur lesquels nous nous sommes penchés.

Soulignons l’engagement fort apprécié des vice-présidents de district à promouvoir les principes de l’ICM et le travail des membres du Conseil quant à leur compréhension du rôle qu’ils doivent jouer pour faire progresser l’ICM avec le nouveau plan stratégique a été couronné de succès. On ne saurait non plus passer sous silence le travail acharné des employés de notre bureau national à Montréal qui a permis à notre directeur exécutif, Jean Vavrek, de gérer adéquatement les affaires de l’Institut et de lui donner une nouvelle orientation.

J’ai été très impressionné par les débats soulevés par les membres et repris par le Conseil pour faire de l’ICM ce que nous voulons tous, à savoir un puissant et important outil de promotion de l’industrie canadienne des minéraux.

Avant de présenter le nouveau plan stratégique à nos membres, il est important de comprendre jusqu’à quel point il est difficile de changer un organisme déjà centenaire. S’ajoute le fait que nous avons tous un emploi et que nous agissons comme bénévoles au sein de l’ICM. Résultat : notre aptitude à saisir tous les enjeux auxquels nous ferons face est mise à rude épreuve, d’autant plus que l’ICM est un organisme intégré qui se doit de prendre le temps d’écouter et de comprendre les opinions divergentes de ses membres.

Les membres attitrés du Conseil ont accompli un travail exceptionnel ces dernières années en ce qui a trait à la viabilité financière de l’Institut et à sa pertinence auprès de ses membres. En effet, nous avons négocié avec brio le virage financier, réalisé des gains importants sur les fronts techniques et non techniques et continué de faire rayonner le nom de l’ICM au Canada et dans le monde.

En tant que président sortant, je m’estime chanceux d’avoir été mis à contribution pour faciliter ce processus et j’ai hâte de travailler avec le nouveau président, François Pelletier, pour faire de l’ICM un des organismes miniers les plus prestigieux du monde.

Russell Hallbauer, Président de l’ICM

Publier un commentaire

Commentaires

Version PDF