mars/avril 2006

La mine 777

. Par H. Ednie

Concentrateur de Mont-Wright


La Compagnie minière Québec Cartier (CMQC) cible en tout premier lieu l’amélioration continuelle; cette compagnie reconnaît que son succès repose sur ses employés. Déjà l’un des premiers producteurs de produits de minerai de fer en Amérique du Nord, la CMQC est déterminée à se tailler un avenir à long terme.

La CMQC produit des boulettes et des concentrés de fer à son usine de Mont-Wright située dans le canton de Normanville dans le nord-est du Québec. Fermont, la ville la plus proche, soutient les opérations minières; elle est située à 16 km à l’est du secteur de la mine. À Mont-Wright, les réserves prouvées et probables ainsi que les ressources minérales mesurées et indiquées atteignent respectivement 928,1 Mt et 653 Mt. L’usine de bouletage, située à Port-Cartier, à 400 km franc sud de la mine, peut produire plus de 9 Mt par année de boulettes auto-fondantes et à faible teneur en silice pour les fours à réduction directe. De plus, le concentrateur de Mont-Wright peut produire approximativement 16 Mt de concentré par année (basé sur une teneur de tête de 30 %); il produit divers concentrés afin de satisfaire les besoins de ses clients. Le chemin de fer Cartier Railway Co., d’une longueur de 416 km reliant la mine et le port en eau profonde à Port-Cartier, appartient aussi à la compagnie.

L’exploitation minière à Mont-Wright s’effectue selon la technologie industrielle standard dans de grandes fosses à ciel ouvert; on y extrait environ 40 Mt de minerai par année, à des teneurs moyennes de 30 % fer. L’extraction se fait à partir de quatre fosses séparées, toutes situées à une distance de halage de sept km du concentrateur.

À Port-Cartier, l’usine de bouletage de deux circuits a une capacité actuelle de 8,5 à 9 Mt, mais on y a déjà produit jusqu’à 9,2 Mt. L’usine est aménagée pour produire quatre différents types de boulettes selon les demandes du marché. Le processus débute par un broyage humide dans des broyeurs à boulets pour rebroyer les concentrés, des disques de bouletage agglomèrent ensuite le concentré et les boulettes sont cuites dans deux fours à grille. Du poussier de coke est ajouté et il fournit environ 70 % de l’énergie thermique requise pour cuire les boulettes; l’énergie restante provient d’huiles lourdes. L’usine de bouletage peut aussi améliorer la qualité du concentré entrant à l’aide de classificateurs hydrauliques; elle peut aussi améliorer la qualité des boulettes.

Mettre l’accent sur le client

L’implication des employés a aidé à trouver des solutions pour satisfaire la demande des clients et résister aux creux des marchés. Guy Dufresne, président et chef de la direction de CMQC, connaît les forces de la compagnie et de ses employés. Depuis qu’il a joint la compagnie, il s’assure que les employés comprennent l’utilisation finale des produits, facilitant ainsi la recherche de solutions.

La qualité est un aspect du programme clientèle. La CMQC a été l’un des premiers producteurs de minerai de fer à être certifié ISO 9001. La compagnie a renouvelé sa certification environ trois fois et les deux derniers renouvellements ne comportaient aucune non-conformité. « Cela démontre application et rigueur », explique M. Dufresne. « Nos employés se sont engagés parce que c’est important pour le client. »

Le second aspect majeur du programme clientèle est que les employés ont rencontré les clients. Les employés de la CMQC ont en effet visité les opérations des clients afin de voir ce qu’on y produit, à quelle fin et de quelle manière. À leur tour, les clients visitent les opérations de CMQC et rencontrent les employés, par exemple lors de la journée annuelle des clients. « Lorsque nos employés savent à quoi servent nos produits, il est plus facile pour eux de trouver des solutions », ajoute M. Dufresne.

Page 1 de 3 Suivant
Publier un commentaire

Commentaires

Version PDF