juin/juillet 2006

Les lueurs dorées de l'Ouest

. Par P. Caulfield

Selon un rapport du Conseil national de recherches de 2004, le Canada est le septième producteur d’or au monde; cette production est surtout concentrée dans l’est du pays : l’Ontario 55 %, le Québec 19 %, la Colombie-Britannique 16 %; les autres provinces et les territoires, le 10 % qui reste.

Cependant, l’histoire de l’exploitation de l’or à l’ouest de la frontière Manitoba-Ontario ne date pas d’hier, pensons à la ruée vers l’or au 19e siècle.

Expansion de Seabee

Le principal atout de Claude Resources Inc. est la mine Seabee, située à 125 km au nord-est de La Ronge, Saskatchewan. La mine souterraine est entrée en production en 1991 et, depuis ce temps, a produit 706 000 onces d’or de son gisement filonien. L’usine, récemment agrandie, peut traiter 1100 t/j; c’est suffisant pour traiter le minerai de deux gisements nouvellement découverts, la zone de Porky Lake et la propriété Santoy.

Selon M. Neil McMillan, président et directeur général de Claude Resources, en date de février 2006, Seabee possédait des réserves d’environ 684 000 t et des ressources additionnelles de 1,5 Mt. Seabee, Porky et Santoy devraient produire ensemble plus de 50 000 onces d’or en 2006.

La compagnie Claude Resources, fondée en 1980 par un géophysicien du Québec, a acheté la propriété Seabee de Cominco. Lorsque la compagnie n’a pas pu réunir assez de fonds pour poursuivre la production, elle a été acquise par Bill McNeil de Saskatoon. (M. McMillan a succédé à M. McNeil comme président en 1996 et comme directeur général en 2004.).

« La compagnie a commencé avec de sérieuses difficultés financières, mais nous refusions d’abandonner », dit M. McMillan. « Nous avons survécu à la période la plus difficile de l’histoire des mines et avons fait de Seabee le plus gros producteur d’or de la Saskatchewan. »

Selon M. McMillan, Claude Resources a réussi parce que : «La compagnie sait exploiter des gisements filoniens. Cela exige de casser le minerai à la main avec des marteaux piqueurs montés sur béquilles. L’ouvrage est très difficile et peu de gens peuvent encore le faire. Nous avons pu former de jeunes mineurs à cet art perdu. »

Eskay Creek s’attaque aux coûts

À plus de mille kilomètres à l’ouest, en Colombie-Britannique, la mine souterraine Eskay Creek, propriété de Barrick Gold, a produit 172 000 onces d’or en 2005.

Selon Vince Borg, vice-président aux communications, la zone présentement en exploitation a été découverte durant les années 1980. Après avoir appartenue à Prime Resources et Homestake, la mine a été acquise par Barrick en 2001 et elle produit continuellement depuis ce temps.

L’un des défis actuels de Barrick est l’accroissement des coûts énergétiques et de traitement. La compagnie cherche à les diminuer par l’utilisation de compresseurs au diesel pour générer l’électricité et par les mélanges de minerai afin d’augmenter le pourcentage de minerai qui sera traité au site de la mine. D’autres défis touchent les emplois, les ententes de coentreprise avec les Premières Nations Tahltan, les conditions de terrain difficiles, de grandes concentrations d’impuretés et 14 mètres de neige en hiver.

Page 1 de 2 Suivant
Publier un commentaire

Commentaires

Version PDF