juin/juillet 2006

Le Canada – terre promise !

. Par H. Weldon

Le présent article vise à brosser un tableau des principaux joueurs dans l’industrie aurifère canadienne, à savoir Agnico-Eagle, Goldcorp, Barrick Gold, Kinross Gold, Cambior et Teck Cominco, des compagnies qui ont toutes connu une année spectaculaire en 2005 et qui ont largement profité des cours élevés de l’or.

Agnico-Eagle

Agnico-Eagle exploite sa meilleure mine, LaRonde, au Québec. Depuis ses débuts, LaRonde a produit près de 3 millions d’onces d’or et en a 5,3 millions en réserve. En 2006, LaRonde devrait produire environ 250 000 onces d’or à un coût direct de 50 $ l’once. Ce faible coût tient à la richesse des gisements d’argent et de zinc de la mine LaRonde. Sean Boyd, chef de la direction, résume ainsi la situation : « Nous produisons plus d’argent que certaines mines d’argent. »

Les profits tirés des ventes d’argent couvrent les dépenses totales d’exploitation. Boyd mentionne que c’est aussi grâce à ses employés expérimentés si les coûts d’excavation par tonne ont progressé d’à peine 8 % entre le premier trimestre de 2004 et le quatrième trimestre de 2005.

LaRonde II est le prolongement de la mine originale LaRonde. Les données relevées en 2004 indiquent des réserves probables de 3,2 millions d’onces, des ressources indiquées de 158 000 et des ressources présumées de plus de 2 millions d’onces.

Agnico-Eagle prévoit produire 300 000 onces par année à LaRonde II et prolonger la durée d’exploitation de LaRonde jusqu’en 2020.

La propriété Lapa, à 11 kilomètres à l’est de LaRonde, et la propriété Goldex, à 60 kilomètres à l’est de LaRonde, constituent les deux plus récents projets d’Agnico-Eagle. À Lapa, la phase 1 comprend un programme de forage souterrain pour valider les estimations des réserves actuelles de même que des essais à la fin de 2006. Des résultats d’essai favorables pourraient se traduire par une entrée en production du projet Lapa en 2008. Les réserves probables sont estimées à plus d’un million d’onces, les ressources indiquées à 133 000 onces et les ressources présumées, à 414 000 onces.

À la propriété Goldex, la production, prévue pour dix ans, devrait commencer 2008 et atteindre en moyenne 170 000 onces par année à un coût direct de 200 $ l’once.

En novembre 2005, Agnico-Eagle a acquis les actions en circulation de Riddarhyttan pour devenir propriétaire du gisement d’or Suurikuusikko en Finlande. Les réserves probables s’élèvent à environ 2,33 millions d’onces d’or.

Agnico-Eagle a signé une entente d’option en mars 2005 avec Industrias Pe˜noles S.A de C.V. pour acheter la propriété Pi˜nos Altos au Mexique. Les ressources indiquées sont de 1,6 million d’onces d’or. En prime, la compagnie aura accès à plus de 40 millions d’onces d’argent (ressources indiquées).

Boyd déclare que le secret des projets d’expansion d’Agnico- Eagle repose sur ses importantes réserves. « En prenant nos réserves de 10,4 millions d’onces d’or et en y ajoutant des ressources de plus de 5 millions d’onces, on se rend compte qu’Agnico-Eagle figure aisément parmi les meilleurs compagnies d’exploitation aurifères. »

Page 1 de 6 Suivant
Publier un commentaire

Commentaires

Version PDF