déc '06/jan '07

Mot du président

L’accident aurait-il pu être empêché?

Par F. Pelletier

La santé et la sécurité ont toujours été des préoccupations majeures pour les compagnies minières. La compagnie pour laquelle je travaille vient de subir deux gros accidents sur son chemin de fer en moins de deux semaines. Personne n’a été sérieusement blessé dans le premier mais le second a résulté en un décès, quelqu’un que je connaissais et que je respectais.

Le premier accident aurait aussi pu être fatal. Un train s’est emballé (pas de freins) et a foncé dans nos installations de déchargement. Heureusement, les mécaniciens de train ont réussi à sauter hors de la locomotive de tête avant la collision. Nous étions tous soulagés que personne n’ait été blessé sérieusement.

Ce n’était pas le cas pour le second accident. Un train en direction sud a frappé un convoi de petits véhicules d’entretien en direction nord. L’accident s’est produit dans un tournant serré, taillé dans le roc. Denis n’a eu aucune chance.

Les funérailles ont eu lieu la semaine suivante. J’ai rencontré la famille immédiate le matin des funérailles. La sensation que je ressentais m’était étrange car je suis le responsable de la santé et de la sécurité pour nos exploitations et voilà que j’offrais mes condoléances pour le décès d’un collègue estimé qui est décédé dans un accident industriel.

L’église était bondée de parents, d’amis et de compagnons de travail. L’éloge funèbre portait sur les valeurs chères à Denis, sa famille et son travail. Tous avaient les larmes aux yeux. Comme vous le savez, les membres des communautés minières sont très près les uns des autres.

Notre chemin de fer est bien connu pour ses procédures de sécurité. Mais des questions me reviennent constamment en tête. L’accident aurait-il pu être empêché? Avons-nous tout fait pour nous assurer un environnement de travail sécuritaire?

Dans les deux cas, tout indique qu’une erreur humaine était en cause. Je me demande si nous aurions pu modifier les comportements. Avons-nous appliqué les procédures avec assez de rigueur? Est-ce que des enjeux personnels ont eu un rôle dans cette affaire? Aurions-nous pu en faire plus; pouvons nous en faire plus à l’avenir?

Nous n’avons pas toutes les réponses à ces questions. Mais nous pouvons être certains d’une chose, la mort de Denis a déclenché des examens introspectifs et des prises de conscience. Le chemin de fer sera certainement plus sécuritaire à l’avenir.

Faites-vous tout ce que vous pouvez pour prévenir un accident?

François Pelletier, Président de l’ICM

Publier un commentaire

Commentaires

Version PDF