L’ICM, l’exploitation minière et les 150 ans du Canada

04-07-2017

Ken Thomas headshot Cette année marque le 150e anniversaire du Canada. Alors que nous célébrons cet événement, levons donc notre verre au rôle qu’a joué l’industrie minière dans la grande histoire de notre pays. En 1898, peu de temps après la formation de l’État fédéral en 1867, l’institut canadien des mines, de la métallurgie et du pétrole (ICM) était fondé en vertu d’une loi du Parlement réunissant plusieurs associations minières provinciales, dont la première avait été créée 22 ans auparavant. Ainsi, la naissance de l’ICM et de ses prédécesseurs remontent à peu près à la naissance du pays, ce qui montre bien l’importance de l’industrie minière dans le développement et la croissance du Canada. En 2015, le secteur minier contribuait à hauteur de 3,5 % au produit intérieur brut (PIB) canadien, était le plus gros employeur d’Autochtones du secteur privé et faisait travailler directement quelque 380 000 personnes. Pourquoi l’ICM est-il si important, me demanderez-vous ? L’ICM a été créé par des personnes travaillant dans le secteur minier souhaitant développer un réseau de professionnels et créer un moteur de communication des idées et des intérêts de l’industrie. L’ICM est aujourd’hui une organisation florissante constituée de membres corporatifs, individuels et étudiants, de sections réparties dans tout le pays ainsi que de sociétés techniques qui se spécialisent dans les divers aspects techniques, financiers et sociaux de l’industrie.

Le Canada produit aujourd’hui plus de 60 minéraux et métaux, et fait partie des cinq plus gros producteurs à l’échelle mondiale de 13 de ces minéraux et métaux. Cette renommée n’aurait été envisageable sans la contribution précieuse d’entrepreneurs notables depuis plus d’un siècle. Pour n’en nommer que quelques-uns, citons Noah Timmins, qui a créé la mine d’or Hollinger au début des années 1900, laquelle a été exploitée pendant plus de 50 ans et faisait partie de l’une de ses nombreuses entreprises fructueuses ; Thayer Lindsley, qui a développé la société Falconbridge, un nom emblématique pour le Canada pendant de nombreuses années ; les père et fils Keevil, qui ont contribué à l’évolution de Teck en un producteur diversifié de charbon et de métaux communs durant la deuxième moitié du XXe siècle ; ou encore Peter Munk et Bob Smith, qui ont joué un grand rôle dans la prospérité de Barrick, petite société minière dans les années 1980 devenue l’une des plus grandes sociétés d’exploitation aurifère au monde.

Ainsi, alors que nous célébrons les 150 ans de notre pays, faisons- nous entendre et mettons à l’honneur la contribution de l’industrie minière à la croissance continue du Canada.

– Ken Thomas, Président de l’ICM