L’Université Queen’s, reine des Jeux miniers canadiens

15-03-2013
jeux miniers canadien

Les Jeux miniers de cette année ont été inaugurés en grande pompe le 7 mars, lors d’un banquet à l’élégant hôtel Le Windsor, dans le quartier du Vieux Port de Montréal. L’événement a pris son envol en fin de semaine, avec 25 épreuves mettant aux prises des équipes de dix universités. Les festivités se sont conclues lors d’un banquet et gala de remise des prix au pittoresque Chalet du Mont-Royal.

L’Université Queen’s a obtenu la médaille d’or au terme d’une compétition féroce : l’Université McGill, quatrième au classement général, a remporté plusieurs épreuves, dont Identification minérale, Discours, Choix d’équipement et la nouvelle catégorie Gestion de crise. L’Université Laurentienne, deuxième, a brillé dans les catégories Traitement de minerai et Arpentage. Enfin, l’Université de Colombie-Britannique, troisième, a dominé l’épreuve AutoCad, ainsi que la toute nouvelle catégorie Développement durable.

« Les Jeux miniers offrent une formidable occasion aux étudiants de participer activement à une compétition, explique Andrew Crook, étudiant en génie de troisième année et président du chapitre étudiant de l’ICM de l’Université de Colombie-Britannique. Il s’agit en outre d’un excellent lieu pour faire du réseautage avec des étudiants d’autres universités et des représentants de compagnies minières. »

Divers membres de l’industrie étaient présents, notamment le duo dynamique à l’origine de la toute première édition, en1990 : Franck Boudreault, directeur régional, Afrique et Moyen-Orient, Atlas Copco, et Daniel Gagnon, directeur du département Mines, Met-Chem. Ils ont tous deux été impressionnés par l’ampleur de l’événement et par le niveau d’implication des étudiants. « Au départ, nous avions lancé l’idée à la blague, un été que la mine Brunswick était en grève. »

Tous deux étudiants à l’époque, ils ont parlé à leurs professeurs respectifs de la possibilité d’organiser ce projet l’automne suivant, puis ont contacté quelques membres des universités de la région, afin de transformer ce rêve encore flou en réalité. Le budget et l’échéance étaient très serrés, raconte M. Gagnon. « Nous avons invité des gens de Laval et de Queen’s que nous avions rencontré au cours de l’été et nous avons créé une dizaine d’événements. Tout a commencé avec à peine 2 000 $. »

Depuis cette première édition, l’événement a connu un développement fulgurant. Osisko, Imperial Oil, Esso, Barrick, et l’Institut canadien des mines, de la métallurgie et du pétrole (ICM) font partie des commanditaires qui financent les Jeux et qui participent à l’organisation de certaines épreuves. « J’ai été impressionné par la taille des foules et l’enthousiasme des participants», affirme Jean Vavrek, directeur général de l’ICM.

La nouvelle épreuve Santé et sécurité a été organisé et supervisée par Michael Hartley, chargé de la gestion des risques et du changement chez Barrick. Il a effectué une présentation multimédia pour illustrer l’importance de contrôles et fournir aux étudiants l’étude de cas qu’ils auraient à explorer dans le cadre de l’épreuve.

« Nous avons décidé d’ajouter de nouvelles catégories, dont Santé et sécurité, pour répondre aux besoins changeants de l’industrie, mais aussi pour permettre à davantage d’étudiants de participer, explique Stephen Coates, co-président des Jeux miniers canadiens et étudiant en génie à McGill. Un de nos principaux défis était de favoriser une meilleure participation des étudiants. Les programmes de génie minier connaissent une expansion considérable et notre but est donc de rendre les Jeux plus accessibles à tous. »

M. Coates et Anik Trépanier, co-présidente et étudiante de l’École Polytechnique de Montréal, estiment que tous les défis ont été relevés pour faire de cet événement un franc succès. Dans un courriel envoyé à la fin des Jeux, Mme Trépanier a écrit : « Je suis fière de ce que nous avons accompli. J’ai été épatée par l’implication de tous les membres de l’équipe, ainsi que par leurs qualités de communication et leur sens de l’organisation. »

Advertisement