Uranium-Enriched Bedrock in the central Wopmay Orogen: Implications for Uranium Mineralization

Exploration & Mining Geology, Vol. 21, No. 1, 2013
LUKE OOTES, JEFF HARRIS, VALERIE A. JACKSON,  BRONWYN AZAR, AND LOUISE CORRIVEAU
Abstract We use the results of new bedrock mapping, combined with geochemical point data and airborne radiometric data (in particular equivalent uranium concentrations) to help determine which geological units in the Paleoproterozoic Great Bear magmatic zone (GBmz) contain elevated uranium. The data collectively indicate that the highest primary uranium concentrations are in equigranular granites and subvolcanic/volcanic porphyries. Notably, these rocks host the majority of known uranium-bearing deposits and/or prospects in the GBmz. We speculate that the uranium in these deposits/prospects was derived from nearby, uranium-enriched rocks and was mobilized by much younger, circulating hydrothermal fluids. Sedimentary rocks of the Thelon and Dismal Lakes groups unconformably overlie the GBmz and are known to host unconformity-type and sandstone-hosted uranium prospects. Most likely, the uraniumenriched rocks of the GBmz acted as a uranium donor to these overlying sedimentary basins. The method of investigation employed in this study may be applicable to other ‘granitic’ terrains in order to identify regions with favourable rocks for uranium exploration.
Keywords: Wopmay orogen, Great Bear magmatic zone, bedrock geochemistry, IOCG, unconformityrelated uranium
Résumé Nous avons combinéles résultats d'une nouvelle cartographie du substratum rocheux, des données géochimiques ponctuelles et un levé radiométrique aéroporté (en concentration d'équivalent uranium particulaire) pour aider à déterminer quelles unités géologiques de la zone magmatique Great Bear d’âge Paléoprotérozoïque (zmGB) contiennent des teneur élevées en uranium. Les données combinées indiquent que les concentrations d'uranium primaires les plus élevées se trouvent dans les granites et les porphyres équigranulaires subvolcaniques à volcanique. Ces roches contiennent la majorité des gîtes uranifères et des indices minéralisés connus dans la zmGB. Nous croyons que l'uranium dans ces gîtes et indices minéralisés est dérivé des roches environnantes enrichies en uranium et qu’il aurait été remobilisé par la circulation de fluides hydrothermaux considérablement plus jeunes. Les roches sédimentaires des groupes de Thelon et de Dismal Lakes recouvrent la zmGB en discordance le zmGB et elles contiennent des indices uranifères associés aux discordances et aux grès. Il est probable que les roches enrichies en uranium de la zmGB sont la source de l'uranium qui se trouve dans ces bassins sédimentaires. La méthode utilisée dans notre étude peut être appliquée à d'autres environnements granitiques afin d'identifier les régions dont les roches sont favorables à l'exploration uranifère.
Full Access to Technical Paper
PDF version for $20.00
Other papers in Exploration & Mining Geology, Vol. 21, No. 1, 2013