Ground penetrating radar investigations at the planned Unki platinum mine, Great Dyke, Zimbabwe

CIM Journal, Vol. 1, No. 2, 2010
D. Eisenburger, C. Grissemann, V. Gundelach, W. Kahnt, and T. Oberthür, Federal Institute for Geosciences and Natural Resources, Hannover, Germany and R. Thierbach, Ronnenberg, Germany
Abstract

The ground penetrating radar (GPR) method was used in a platinum mine in Zimbabwe by members of the Federal Institute for Geosciences and Mineral Resources (BGR). The measurements were carried out in boreholes and drifts. Electromagnetic reflections from a fault that consistently trends parallel to the mineralization zone permitted the mapping of the economically minable parts of the deposit. An introduction is given to the geology of the studied area and the application of the GPR method. The electrical parametres of the rocks are measured in situ, the GPR measurements are displayed with radargrams, and the visible structures are explained in illustrations.


La méthode géoradar a été utilisée dans une mine de platine au Zimbabwe par des membres du Bundesanstalt für Geowissenschaften und Rohstoffe [Institut fédéral (allemand) pour les géosciences et les ressources naturelles]. Les mesures ont été effectuées dans des trous de forage et les galeries d’accès. Les réflexions électromagnétiques d’une faille qui a une direction constante parallèle à la zone minéralisée ont permis de cartographier les parties économiquement exploitables du gisement. L’article donne une introduction à la géologie du secteur à l’étude et à l’application de la méthode géoradar. Les paramètres électriques des roches sont mesurés en place, les mesures géoradar sont présentées au moyen de radargrammes et les structures visibles sont expliquées dans les illustrations.
Keywords: Ground penetrating radar, Great Dyke, Main sulphide zone, Zimbabwe, Platinum mine, Géoradar, Grand Dyke, Zone principale de sulfures, Zimbabwe, Mine de platine
Full Access to Technical Paper
PDF version for $20.00
Other papers in CIM Journal, Vol. 1, No. 2, 2010